Enregistrer et mixer ses chansons « à l’ancienne » ! (1ère partie)

Il y a quelques temps, je vous expliquais comment faire de la Musique Assistée par Ordinateur sans vous ruiner, et je vous présentais des dizaines de super amplis virtuels et pédales d’effets pour guitaristes entièrement gratuits.
Si ce n’est pas déjà fait, je vous invite à relire ces articles avant d’aller plus loin !
 
Aujourd’hui, j’ai décidé d’approfondir encore davantage le sujet passionnant de la M.A.O. en m’attaquant à du très lourd : l’enregistrement et le mixage d’un groupe « à l’ancienne », comme dans les années 60 et 70 !!!!

Vous savez sûrement à quel point les productions de ces années là ont marqué les esprits. C’est bien sûr grâce au talent exceptionnel des artistes d’alors (Jimi Hendrix, Beatles, Rolling Stones, The Who, pour n’en citer que quelques uns !), mais aussi en grande partie grâce au « mojo » unique du matériel disponible à l’époque.
Avec nos ordinateurs ultra-modernes, nous peinons à retrouver cette chaleur et cette authenticité dans nos productions actuelles… Ce n’est sans doute pas un hasard si de plus en plus d’artistes dépensent des sommes folles pour acquérir du matériel « vintage », qui, loin d’être dépassé, est resté à la pointe en matière de bon son !!!!

Mais alors, est ce que tout est perdu pour nous autres, musiciens fauchés vivant au 21ème siècle ?
Sommes-nous tous condamnés à sonner aussi froid et aseptisé qu’un vieux congélateur soviétique ?
Bien sur que non !!!! 🙂

Dans ce dossier exceptionnel en plusieurs parties, je vais m’intéresser à ce qui fait le son « à l’ancienne », et à toute la philosophie qui en découle. Je vais vous montrer comment utiliser des VST gratuits pour donner une belle patine rétro à vos créations ! Et pour finir, je vous enseignerai de manière accessible au plus grand nombre quelques techniques secrètes des plus grands ingénieurs du son de l’époque !

Attachez vos ceintures, ça va remuer 🙂
 

 

1) PREPARER UNE CHAINE D’ENREGISTREMENT VIRTUELLE

Entrons dans le vif du sujet !
Le but de cette étape va être de créer sur votre ordinateur une chaîne d’enregistrement virtuelle s’approchant de celle utilisée à l’époque.
Jusqu’à l’avènement du tout numérique (donc jusqu’à la seconde moitié des années 90), voici comment les choses se passaient lorsque l’on enregistrait :

MICROPHONE —> PREAMPLI —> MAGNETOPHONE —-> CONSOLE DE MIXAGE —-> EFFETS

Alors qu’aujourd’hui, c’est plutôt ceci :

MICROPHONE —> PREAMPLI —> LOGICIEL (DAW)

Vous remarquerez qu’il manque deux étapes physiques indispensables : l’enregistrement du son sur bande magnétique, puis le passage à travers une vraie console de mixage pour traiter cet enregistrement !!!!…

Et croyez moi, cela change pas mal de choses ! La fameuse chaleur souvent associée aux enregistrements anciens est en réalité une légère saturation apportée par les différents composants électroniques des différentes machines (transformateurs, lampes, etc). Ce qui pourrait être considéré comme un défaut technique est en fait hautement désirable : nos oreilles sont véritablement accrocs à cette saturation subliminale !!!!  Le côté stérile des disques actuels vient en grande partie de leur trop grande propreté numérique, et donc de leur manque de distortion…

Dans notre quête de son vintage, nous allons tâcher de reproduire une chaîne du son à l’ancienne dans un environnement numérique !
Si vous avez suivi mes conseils, vous avez installé sur votre ordinateur l’excellent logiciel de traitement sonore REAPER (utilisable gratuitement à vie, en license libre).
Voici la marche à suivre !
Commencez par télécharger les plug-ins gratuits FerricTDS et Code Red Free, puis placez-les dans le dossier VST de Reaper.
Lancez le logiciel, puis attendez qu’il ait scanné les nouveaux plug-ins.
Ensuite, ouvrez une nouvelle piste en appuyant sur CTRL+T, puis cliquez sur FX.
 
Insérez ReaEQ, l’égalisateur natif de Reaper. Réglez-le sur un filtre passe-haut à environ 60Hz + un filtre passe-bas à environ 19KHz, comme dans le schéma ci-dessous. Le but de cet égaliseur va être de simuler la plage de fréquence légèrement rétrécie des micros utilisés à l’époque, et donc de donner un (petit) coup de vieux à vos microphones flambants neufs !


 
Ensuite, c’est le moment d’insérer un plug-in qui va imiter les propriétés physiques particulières  d’une bande magnétique, à savoir une légère compression et une douce saturation. FerricTDS (Bootsy) fait un boulot hallucinant dans ce domaine !  Pour plus de réalisme, je vous conseille d’utiliser le preset « Classic Tape » : votre son y gagnera en chaleur et en épaisseur 🙂
 

 
Après le simulateur de magnétophone, place à un VST qui va imiter la console de mixage ! Code Red Free (Shattered Glass Audio) est une excellente émulation gratuite d’une tranche de la légendaire console à lampes REDD, utilisée notamment par les Beatles (l’exemplaire original de cette console est actuellement entre les mains de Lenny Kravitz !).
Ce plug-in va apporter une saturation supplémentaire aux pistes que vous enregistrerez, et contribuer à leur donner une touche vintage.
 

 

Après la console, vous avez la possibilité de placer autant d’effets que vous le désirez (EQ, compresseurs, etc). Je reviendrai là-dessus dans un petit moment !
 
Voilà, vous venez de créer une première piste prête à sonner 100% vintage !!!!
A présent, il suffit de la dupliquer (en cliquant sur la piste, puis en pressant sur CTRL+V) pour avoir le nombre de tranches de consoles désirées.
Gardez à l’esprit qu’à l’époque, bien rares étaient les artistes qui disposaient de plus de 8 pistes !!!!!!! Cela peut paraitre fou, mais la norme était même plutôt située à seulement 4 pistes.
Donc on oublie le concept récent des pistes illimitées et on se restreint à 4 ou 8 pistes !
Cette limitation est très importante, comme vous allez le vois plus tard, car elle va vous obliger à penser différemment tout le processus d’enregistrement.
 
Si vous désirez pousser le réalisme jusqu’au bout, vous pouvez actionner le bouton Mono de Reaper (ce qui vous privera de toute restitution Stéréo).
Cela peut paraitre sacrilège pour toute personne biberonnée à la musique des années 2000, mais de nombreux producteurs des 60’s comme Phil Spector ou Brian Wilson ne juraient que par la Mono !!!! En effet, pour des raisons qu’il serait ici trop long à détailler, ce procédé permet une meilleure balance et une meilleure égalisation d’un mix. De plus, dans les années 60, la plupart des gens écoutaient la musique sur des électrophones portatifs (naturellement Mono), donc c’était parfaitement logique d’enregistrer et de mixer directement en Mono !
 

 
 

2) RAJOUTER DES EFFETS

Voici à présent quelques effets que vous pouvez placer à votre guise juste après la console virtuelle :

– EQ : L’égalisateur est un outil indispensable pour peaufiner le son de vos enregistrements !
Dans une optique vintage, on oublie la précision chirurgicale des EQ paramétriques, et on opte pour une semi-paramétrique basique à seulement trois bandes : en gros, cela correspond aux boutons BASS, MEDIUM et TREBLE d’une chaine hifi ! L’EQ intégrée dans Code Red Free fait partie de cette famille. Elle est parfaite pour régler de manière intuitive le son de vos pistes (c’est parfois largement suffisant !).
 

L’EQ de Code Red Free permet de régler les fréquences graves, médiums et aigues.


 
Mais parfois, vous aurez besoin de davantage de précision… Dans ce cas, je vous suggère de vous orienter vers une EQ de type Pultec. Ces engins, conçus à la fin des années 50, permettent notamment d’augmenter et de diminuer une même fréquence. Cette particularité unique en son genre permet d’obtenir des sons typiquement vintage !
SonEQ Free (Sonimus) et Modern Black Dragon (Antress) sont deux clones gratuits et très crédibles de cet égalisateur mythique !
 

L’arme secrète des Pultec : les boutons Boost et Atten qui permettent d’augmenter et de diminuer une même fréquence !


 
Enfin, si vous recherchez un égalisateur original, vous pouvez tester QB-3 (De La Mancha). Cette EQ à lampe, en plus d’avoir une délicieuse esthétique rétro inspirée des bombardiers des années 40, sonne très bien ! Elle vous permettra de modifier votre son en profondeur, tout en lui apportant du mojo.
 

 
– Compresseur : Cet effet permet de contrôler les écarts de dynamique d’un enregistrement, tout en apportant une couleur particulière.
Les compresseurs anciens offraient beaucoup moins de précision que les compresseurs actuels, mais c’est justement leur côté limité qui fait qu’ils sonnaient plus humains, plus vivants, plus vrais !!!!
Pour rester fidèle à cet esprit, je vous conseille de vous orienter vers des émulations de compresseurs de type Vari-Mu ou Opto, comme Modern Lost Angel (Antress) ou bien DC1A (Klanghelm).
Ce genre de compresseurs apporte « un petit quelque chose en plus » aux batteries, aux basses et aux voix !
 

Modern Lost Angel, une émulation bluffante du célèbre compresseur LA-2A !


 

– Flanger : A l’origine, cet effet qui sonne un peu comme un réacteur d’avion a été découvert par hasard, lorsqu’un technicien a appuyé avec son doigt sur la tranche d’une bande magnétique pendant sa lecture !
Le flanger est souvent présent sur les disques des années 60 et 70 (quelqu’un à dit Led Zeppelin ?). Il sera donc très utile pour apporter une couleur vintage à vos propres enregistrements !
Vous pouvez tester le plug-in Wow & Flutter (Interruptor), qui s’inspire des effets de flanging qu’on peut obtenir naturellement avec un magnétophone. Testez le preset « slow flange » sur une cymbale pour faire apparaitre immédiatement le fantôme de John Bonham ! Quand au preset « Almost new », il simule le son légèrement vascillant d’une bande magnétique qui défile, ce qui peut contribuer à apporter une petite touche de réalisme supplémentaire à vos enregistrements.

 
Bien sur, rien ne vous oblige à rajouter TOUS ces effets à votre chaine d’enregistrement virtuelle !!!! Prenez le temps de bien lire les notices, testez les possibilités de ces plug-ins et conservez uniquement ceux qui vous plaisent ou dont vous avez besoin.
 
Pour finir, sauvegardez le projet Reaper sous le nom « Vintage Ready » (ou tout autre nom de votre choix). Vous pourrez ainsi rappeler votre chaine d’enregistrement vintage à tout moment !

 
Dans la deuxième partie de ce dossier, je détaillerai le processus d’enregistrement d’un groupe de rock dans les conditions de l’époque !
A très vite ! 🙂
 

PACK « JOUER TOUTES LES GAMMES SANS EFFORT + L’ART DE L’IMPROVISATION » : un cours « géant » regroupant un ebook au format PDF et des MP3 pour apprendre à improviser comme un dieu !!!!
Cliquez sur l’image pour en savoir plus !

 

livre gratuit

Articles à lire également :

1 Comments

  1. Très intéressant, merci pour ce bon taf!

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


seize − onze =