Initiation à la guitare blues (2ème partie)

Dans la première partie de cette série d’articles destinées aux débutants, nous avons vu quels étaient les accords du blues et comment les enchainer.
 
Aujourd’hui, je vais me pencher sur les gammes et vous expliquer de quelle manière les utiliser pour vous lancer dans vos premières improvisations blues !
Comme l’autre fois, je veillerai à me concentrer exclusivement sur les notions  les plus fondamentales.
 
Allez hop, c’est parti !

 

LA GAMME BLUES

L’immense majorité des improvisations blues reposent sur l’utilisation d’une gamme bien précise : il s’agit de la gamme pentatonique mineure, aussi connue sous le nom de gamme blues !

Cette gamme possède la propriété quasi-magique de sonner très bien dans tous les contextes : blues lent en 12/8, Chicago blues, boogie-blues texan énervé, blues mineur, blues-rock, etc…

Autre avantage et pas des moindres : la gamme pentatonique mineure a la particularité d’être constituée de seulement 5 notes (au lieu de 7 dans un gamme traditionnelle), ce qui la rend très simple à mémoriser.

Bref, c’est vraiment LA gamme de référence à connaitre !

Sur une guitare, il existe cinq manières différentes de jouer une même gamme pentatonique (qu’on appelle les 5 « positions » de la gamme), mais ce concept dépasse largement le cadre de cet article.
Je vous présente donc uniquement une position : celle qui, de loin, est la plus utile de toutes. Avec elle, vous pourrez jouer vos premières impros !
 
Voici le schéma de la gamme, réalisé avec des cordes à vide puis au niveau de la douzième case (une octave plus haut) :

 

* tout comme dans la première partie de cet article, je donnerai tous les exemples dans la tonalité de E Maj, par souci de simplicité. Il est bien entendu possible de jouer la gamme pentatonique dans toutes les autres tonalités !!!! 🙂 Pour ce faire, il suffit de décaler le schéma ci-dessus de case en case.

Entrainez-vous à jouer la gamme pentatonique de bas en haut puis de haut en bas, tordez-là dans tous les sens ! Le but, c’est d’arriver à la jouer avec un minimum d’hésitation.

Pour renforcer la couleur bluesy de la gamme pentatonique mineure, il est très courant de l’enrichir d’une note supplémentaire : la quinte diminuée, aussi appelée « note bleue ».
On entend ce genre de gamme blues enrichie dans de nombreux standards, comme par exemple « Sunshine of your love » de Cream.

Voici le nouveau schéma :

 

Attention : la « note bleue » (marquée d’un B dans le schéma) est théoriquement une fausse note, car elle n’appartient pas à la tonalité de E Maj… Mais c’est justement cette petite friction qui lui donne son côté bluesy!!!! 🙂
Lors d’une improvisation, il faudra simplement veiller à ne pas s’attarder trop longuement sur cette note, et à la traiter comme une simple note de passage (on dit aussi « chromatisme »).

Pour conclure ce paragraphe, sachez qu’il est possible d’utiliser d’autres gammes lors d’une improvisation blues : par exemple, les gammes pentatoniques majeures, doriennes, mixolydiennes ou éoliennes ! C’est la marque des plus grands guitaristes de blues d’être capable de mélanger différentes couleurs, au gré de leur inspiration.
Si vous voulez en savoir plus sur ces différentes gammes, je vous recommande chaudement de vous procurer le Pack Impro, qui consacre de nombreuses pages sur ce sujet !

 

 

IMPROVISATION BLUES

Savoir jouer une gamme, c’est très bien, mais ce n’est pas suffisant pour pouvoir commencer à improviser sur une grille d’accords.
Encore faut il savoir utiliser les notes de la gamme pour créer de véritables phrases musicales, et être capable de faire vivre ces notes, de les jouer avec « feeling »… C’est un art à part entière, qui prend souvent des années à maitriser…

Heureusement, grâce à Riff Your Life vous n’aurez pas besoin d’attendre d’être grabataire avant de pouvoir vous lancer dans votre première impro blues !!!! Suivez juste ces quelques conseils…

 

LES EFFETS DE JEU

A la différence des joueurs de flute ou de xylophone, les guitaristes ont la chance de disposer d’un large éventail de techniques de jeu qui permettent de rendre leurs notes particulièrement expressives !!!!
Les effets de jeu les plus utilisés dans un registre blues sont : le bend (sans doute l’effet roi du blues !), le vibrato, le slide, le hammer-on et le pull-off.

Le but de cet article n’est pas de vous expliquer comment exécuter ces effets de jeu fondamentaux, alors si vous voulez en savoir plus je vous recommande de visionner la vidéo suivante sur YouTube !

Connaitre les principaux effets de jeu est un premier pas pour pouvoir improviser.
Grâce à eux, un guitariste peu vraiment exprimer sa personnalité. On parle du touché de Jimi Hendrix, du touché de David Gilmour, etc… C’est à dire de leur façon bien à eux d’exécuter les bends et autres vibratos !!

Pour vous entrainer à développer votre propre touché, jouez la gamme pentatonique de E mineur apprise précédemment et glissez quelques effets de jeu par ci par là. Essayez de littéralement faire parler votre instrument !
 

 

 

LE PHRASÉ EN « QUESTION-RÉPONSE »

Tentons à présent de créer de véritables phrases mélodiques à partir des notes disponibles dans la gamme pentatonique.
Pour ce faire, je vous propose de découvrir un concept fondamental dans le blues : celui du phrasé en « question réponse » !
Issu de la vieille tradition du blues traditionnel et du gospel, ce type de phrasé repose sur une véritable conversation entre un chanteur solo qui pose une question, et un choeur qui lui répond.
Parfois, cela peut être aussi un guitare qui répond au chanteur, comme dans « How Blues Can You Get » de BB King, ou « Red House » de Jimi Hendrix !

Concrètement, on va créer un motif mélodique simple à partir de deux notes issues de la gamme pentatonique mineure de E jouée à la 12ème case.
Par exemple, les notes D et E jouées sur la 4ème corde.

 

On va jouer ce motif une première fois et le finir par une troisième note, plus aiguë que les deux premières : ça sera notre question ! Un bend sur la note aiguë est du plus bel effet pour renforcer le côté interrogatif de cette question 🙂

 

On répète maintenant le motif du début, mais en finissant cette fois ci par une note plus grave que les deux premières : c’est la réponse. On peut prolonger cette note par un vibrato, par exemple.

 

Lorsqu’on joue ces phrases sur un accompagnement blues de type shuffle (voir première partie de cet article), voici ce que cela donne :

 

On obtient assez facilement quelque chose de chantant et d’expressif ! A vous maintenant d’appliquer le concept du jeu en question-réponse à d’autres notes de la gamme pentatonique !!!!

 

 

LES PLANS

Les plans (aussi appelés « licks ») sont des phrases mélodiques toutes prêtes, des leitmotivs que l’on retrouve dans de nombreux solos de blues. Il en existe des dizaines et des dizaines, que pratiquement tous les bluesmen utilisent !

En tapant « tablature plan blues » dans Google, vous trouverez une multitude de plans à insérer à votre guise dans vos solos (vous devrez juste veiller à transposer ces plans pour qu’ils soient dans la tonalité de votre morceau).

Je vous propose ici de découvrir deux plans blues parmi les plus populaires du genre :

 

 

N’hésitez pas à combiner les plans que vous apprendrez entre eux, à les fragmenter, à les tordre dans tous les sens ! Vous découvrirez ainsi peut être de nouveaux plans auxquels personne n’avait encore pensés 🙂
 
Voici pour finir cet article un shuffle qui mélange un phrasé en question réponse et les deux plans vus plus hauts (note : mon jeu est loin d’être parfait dans cet exemple, mais là n’est pas le propos, le but est juste de vous donner une vague idée de ce que l’on peut faire !) :

 

 

CONCLUSION

Vous voilà désormais armés pour jouer votre premières rythmiques et improvisations blues 🙂
Quand vous jouez du blues, laissez parler votre âme et essayez de raconter une histoire : celle que vous avez au fond de votre coeur !
Cette musique plus que centenaire a encore beaucoup de choses à dire, et qui sait, peut être que ça sera vous le prochain Robert Johnson !!!!
 

Si vous voulez en savoir plus sur l’art de l’improvisation, ne manquez surtout pas le Pack Impro, un cours géant que j’ai créé et qui révèle toutes les ficelles pour pouvoir improviser comme un pro (cliquez sur l’image ci-dessous pour en savoir plus).

 

pub pack impro

Ce cours « géant » regroupe un ebook de 142 pages au format PDF + 20 MP3 pour apprendre à improviser comme un dieu !!!!

 

livre gratuit

Articles à lire également :

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


12 − deux =