Interview de Dominik Nicolas

Aujourd’hui, c’est un grand monsieur du rock français qui me fait l’honneur de s’exprimer sur Riff Your Life !

Dominik Nicolas a co-fondé Indochine en 1981 et a composé jusqu’en 1994 la majorité des tubes historiques du groupe : « L’Aventurier », « 3ème Sexe », « Canary Bay », « Des Fleurs Pour Salinger », et tant d’autres monuments !! 🙂

Après une longue période d’absence, Dominik revient cette année avec un album solo très attendu, intitulé « La Beauté de l’Idée ».
Il nous parle de ce nouveau disque et de bien d’autres choses dans l’interview que vous pouvez découvrir ci-dessous !

 

1) Bonjour Dominik, merci de m’accorder cette interview ! Ton retour sur la scène musicale en 2015 avec l’album « La Beauté de l’Idée » est une vraie bouffée d’air frais.  On reconnait immédiatement ta patte de compositeur génial qui nous avait tant manquée !  Justement, peux-tu nous parler un peu de ta manière de composer ?  Par où commences-tu pour composer tes tubes ? Ta méthode a-t-elle évolué avec le temps ?

Je compose à la guitare, je trouve une idée, mélodie et ambiance que je note sur un enregistreur, ensuite j’en fais une version aboutie avec des arrangements. Je pars de ma démo que je produis au fur et à mesure, en y ajoutant des couches d’instruments. Beaucoup des mes guitares démos restent ainsi au final et ne sont pas rejouées sur le morceau définitif.
Je travaille mes sons de guitares avec des effets basiques tels que flanger / delay / compression.  Mes guitares sont souvent enregistrées en D.I et aussi réampés si nécessaire.
Ma façon de composer reste la même qu’a mes débuts, mon style musical évolue au fil des ans tout en gardant ma touche perso.  La guitare fait partie de ma signature !

 

2) As-tu appris à jouer de la guitare en autodidacte, ou bien avec un professeur ? Es-tu un adepte de la théorie musicale, ou au contraire estimes-tu qu’elle constitue une entrave a la créativité ?

J’ai appris à jouer en autodidacte. Je joue à l’oreille, j’ai commencé en jouant sur des vinyles de groupes que j’aimais, et je m’entrainais avec une boîte à rythme pour la mise en place. La théorie musicale peut aider, mais personnellement  je ne m’en sers pas. J’ai quelques bases de solfège que j’utilise peu.

 

3) Tu as un « son-signature » vraiment unique, instantanément reconnaissable ! Je sais que de nombreuses personnes se demandent comment reproduire avec exactitude le son de « L’Aventurier », « Miss Paramount » ou de tes autres morceaux classiques ! Pourrais-tu enfin lever le voile sur ce mystère ? Quels guitares, amplis et effets utiliser pour sonner comme Dominik Nicolas ?

Pour mon son de guitare sur des titres comme « L’Aventurier » ou « Miss Paramount », j’utilise un flanger et une chambre d’écho à bande, le tout en D.I.
Il faut juste le bon dosage d’effet, et se servir du vibrato de la guitare 😉 C’est possible de faire un son approchant avec un delay numérique.
Je suis un adepte du son clean ! Mes amplis favoris sont des Fender Twin Reverb / Princeton / Champ.

 

4) Continuons à parler un peu de techniques musicales ! Dans de nombreuses chansons que tu as composées, tu utilises des changements de tonalité au cours du morceau (modulation). Je trouve que c’est assez rare pour être souligné dans la chanson française !
Quand et comment décides tu d’utiliser cette technique ?

J’aime bien changer de tonalité dans mes morceaux, ça donne de l’impact sur un pont ou un refrain et un petit côté étrange que j’aime bien. Je ne le fais pas dans tous mes morceaux juste de temps en temps. Je fais ça au feeling, quand je le sens.

 

5) D’où est venue l’idée de l’univers très asiatique d’Indochine ? Il me semble que c’est le seul groupe qui avait une image aussi orientale dans la scène française de l’époque, et cela a contribué à vous rendre vraiment très identifiables !

Les premiers albums d’Indochine sonnaient comme ça, surtout « Le Péril Jaune ». Ca se mariait bien avec les textes et les thèmes. J’utilisais beaucoup les gammes pentatoniques qui ont ce côté asiatique et oriental.

 

6) Peux-tu partager avec nous les meilleurs souvenirs de ta carrière musicale ? (sur scène, en studio, etc).

Le début de la formation d’Indochine, dans l’insouciance et le sentiment que tout était permis. L’explosion médiatique de « L’Aventurier », qui a été quelque chose de très fort. Ensuite les concerts avec le groupe, que ce soit en club ou dans des grandes salles, avec un public enthousiaste. J’ai de bons souvenirs en studio pour l’album « 3 » d’Indochine, ainsi que l’enregistrement de mon premier album solo « La Beauté de L’idée » qui a été un pur moment !

 

7) Quel conseil donner aux musiciens débutants qui veulent se lancer de manière professionnelle dans la musique ? Comment analyses-tu le contexte actuel de l’industrie du disque, voire du monde en général, par rapport à celui des années 80 ?
Jouer, composer se faire plaisir, et pourquoi pas se lancer en tant que pro.  Savoir se remettre en question, se jauger, et accepter d’y passer beaucoup de temps au détriment des loisirs, etc… Aujourd’hui, le marché du disque est difficile, les labels sont frileux…  J’ai eu la chance de connaître l’âge d’or des années 80,  où l’on se faisait signer rapidement avec de bonnes démos. Ce n’est plus le cas en 2015. Le métier est devenu difficile, c’est la guerre 🙂 Aujourd’hui, peu de musiciens arrivent à vivre de leur musique et ne sont plus vraiment rétribués pour leur travail, alors qu’ils fournissent la matière… Certains doivent trouver un travail d’appoint en plus de la musique. Le monde marche à l’envers.

 

8) Quels sont les personnalités qui te font vibrer et t’inspirent encore en 2015 ? (artistes, réalisateurs, acteurs, etc)

Les artistes, réalisateurs, acteurs ou écrivains qui me font vibrer sont : Jean-Luc Godard « À Bout de Souffle »,  Sean Penn « Into the Wild », Arthur Rimbaud, Ernest Hemingway, etc…

 

9) Nous sommes très nombreux à attendre avec impatience de pouvoir assister à tes prestations en live !  As-tu déjà une idée des villes que tu vas visiter ?  En plus des nouvelles chansons, vas-tu inclure des anciens morceaux d’Indochine dans la setlist ?
La scène est la suite logique, après la sortie de l’album « La Beauté de L’idée ». Une tournée est prévue pour début 2016. Prochainement, on commencera la préparation, les répétitions avec les musiciens qui seront avec moi sur scène. Ce sera une tournée intime en clubs, un show assez court, sans trop d’artifice. Juste partager un bon moment avec les gens qui me suivent et qui veulent voir cet album vivre sur scène !  J’y jouerai l’intégralité de  « La Beauté de L’idée », et probablement quelques titres que j’ai composés dans Indochine.

 

10) Parle-nous un peu de ton nouvel album ! Quelles ont été tes sources d’inspiration ? Peux-tu partager avec nous quelques anecdotes ?

Mes sources d’inspiration pour l’album « La Beauté de L’idée » sont trois décennies d’influences musicales : le punk (The Clash), la musique électronique (Kraftwerk), et d’autres encore. Les textes de Noël Matteï me touchent, les thèmes que j’aime sont : l’amour, l’échange, le partage, la maturité, la pudeur, le secret… Il a su écrire des choses qui correspondent à ma personnalité, et que j’aurais aimé écrire, le tout dans un écrin pop. J’assume cet album. Comme anecdotes pendant la préparation de l’album, un crash de disque dur qui m’a fait transpirer, perdre tout son travail en une fraction de seconde, c’est terrible… La froidure de Bruxelles, lors de l’enregistrement en studio pendant l’hiver 2014 : étant frileux, je m’étais procuré un petit radiateur pour être à la bonne température pendant l’enregistrement 😉

 

11) Si tu le souhaites, tu peux dire tout ce qui te passes par la tête, en guise de mot de la fin !

J’ai toujours préféré vivre mes rêves que de rêver ma vie…

 

Merci Dominik !!!!!!!!! Bonne chance pour la suite !

 

Crédit photo : Hugo Souchet.

Liens pour commander l’abum de Dominik Nicolas « La Beauté de l’Idée » (2015) :

Itunes
Deezer
Fnac

 

Si vous avez aimé cet interview, merci de réagir en laissant un commentaire (voir tout en bas de la page) !

livre gratuit


BIENTÔT DISPONIBLE : PACK « JOUER TOUTES LES GAMMES SANS EFFORT + L’ART DE L’IMPROVISATION » : un cours « géant » regroupant un ebook au format PDF, des MP3, des fiches pratiques, des vidéos, etc.



Articles à lire également :

3 Comments

  1. Bonjour Dominik et ton staff: très bel article d’un artiste qu’ont sent  » cool/simple » et dont j’ai l’album que j’écoute très régulièrement et dont j’ai reconnue de suite la fameuse patte INDOCHINE.
    Oh que OUI j’attends de te voir en lIVE et n’oublie pas le Limousin( je me permets de te tutoier car j’ai 55 ans)
    MERCI a la personne qui t’as interviewvé d’avoir écrit: Un GRAND MR du Rock Français : OUI+++++

  2. Bonjour Sylvain

    Très sympa, cet article. C’est interessant d’aborder des aspects techniques dans les questions, on ne trouve rarement ce genre de choses dans les interviews..

    Merci !
    Yves

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


vingt − deux =