Coup de Projecteur sur : Shaârghot

Fidèles lecteurs qui jouez dans un groupe, cette rubrique est la vôtre !
En effet, je vous donne l’occasion de vous faire connaître par le biais d’une courte présentation sur Riff Your Life !

SI VOUS AIMERIEZ QUE VOTRE GROUPE FIGURE DANS CETTE RUBRIQUE LA PROCHAINE FOIS, ENVOYEZ-MOI UNE PRÉSENTATION À L’ADRESSE SUIVANTE : riffyourlife@gmail.com

 

Aujourd’hui je vous propose de découvrir l’interview d’Etienne Bianchi, le très sulfureux chanteur et leader du groupe de rock industriel Shaârghot !

 

1) Salut Etienne ! Peux-tu présenter aux lecteurs de Riff Your Life ton groupe Shaârghot ? Quel est le concept qui se cache derrière ce nom très étrange ?

Shaârghot n’est pas seulement de la musique, c’est aussi une histoire, de la mise en scène et pas mal de taff !
L’histoire qui se déroule dans un univers cyberpunk, tourne autour du personnage du Shaârghot qui est une sorte d’entité maléfique, résultat d’expériences scientifiques ratées.
On a donc affaire à un personnage vierge de toute mémoire, un enfant dans le corps d’un adulte sachant déjà parler, marcher, réfléchir mais étant aussi cruel et cynique que le sont les enfants !
Il est une sorte de Némésis de la société et de l’humain tel que nous le connaissons. Il est imprévisible, aléatoire, mégalo, dépourvu d’empathie, et les concepts de bien et de mal lui échappent totalement !
Son seul intérêt est son propre amusement et qu’importe si ses actions sont bonnes ou mauvaises.
Il s’entoure des Shadows, créatures à son image, anciennement des humains abîmés psychologiquement dont il fait ressortir les pires travers, pour le simple plaisir d’avoir des compagnons de jeu !
Son côté imprévisible vient aussi de son nom qui signifie «  celui qui apporte le chaos »
Je pense que ça te dresse un petit portrait rapide de qui est ce joyeux luron ! 🙂

 
2) En effet, c’est tout un programme ! Comment définirais-tu votre style de musique ? Quelles sont vos influences (aussi bien musicales qu’artistiques au sens large) ?

Franchement je ne sais pas trop, on se ballade à mi-chemin entre le metal indus et la dark electro, je dirais ? Mais ça serait peut être un peu réducteur, je laisse la classification à notre public hahaha !
Pour ce qui est des influences, je pourrais en parler des heures … musicalement on se rapproche pas mal d’artistes comme Rammstein (paye ton originalité), Punish Yourself, Rob Zombie, Combichrist, ou encore Hocico… Après, j’ai des influences bien plus profondes que ça mais je risque d’en parler pendant des heures alors limitons nous déjà à ceux là !
Pour ce qui est de l’univers en lui même, je puise mon inspiration dans de nombreuses BD, films et comics touchant de près ou de loin aux univers post-apocalyptiques, cyberpunk et vaudou, tels que Neige, Transmetropolitain, la Jetée, l’Armée de 12 singes, Warhammer 40 000, etc. Et même certains artistes comme Olivier de Sagazan par exemple … bref ça va chercher loin !

 

shaarghot 1

 

3) Peux-tu nous en dire un peu plus sur ton parcours musical et/ou sur ton processus de composition ?

Au début j’étais batteur, je faisais ça pour le fun, puis au bout de quelques concerts j’ai compris que j’étais drogué et que je ne pourrais plus jamais me passer de ça hahaha !
Je me suis baladé de formations en formations sans vraiment trouver ce que je voulais… Les choses n’allaient pas dans le sens que je voulais et c’était très frustrant… Je ne trouvais personne qui avait vraiment les mêmes influences que moi et qui avait l’air véritablement sérieux… Un jour un gars que je connaissais un peu m’a dit : « j’aimerais bien faire de l’indus aussi », il avait de quoi enregistrer, du matos pour composer, moi non… Je me suis dis allez on tente le tout pour le tout !
J’avais des centaines d’idées en tête et la collaboration s’est déroulée à merveille !
A un moment on s’est demandé qui allait chanter là dessus… et je n’avais pas imaginé une seule seconde que quelqu’un allait chanter et poser ses textes sur mon univers…
Du coup je me suis dit « Hé merde… allez j’essaye ! »
Je n’ai jamais repris la batterie depuis ce jour hahaha !
Bon j’avoue que ça me manque en fait, mais je me sens bien à ma place au chant, c’est vraiment ce que je cherchais en fait !
Bon ok, je ne suis pas la Callas, hein !
Mais on va dire que chanter a été une libération, et je pense qu’on ressent que l’énergie dégagée est sincère…  Du moins, j’essaye réellement de faire transparaître les émotions et les ambiances à travers ma voix !

 
4) Parle-nous un peu de ta discographie ! Ton groupe vient de sortir un disque, si je ne m’abuse ?

Yes, « Vol I », un premier CD de 12 titres assez variés, ça passe de l’electro dance à la noise en passant par du metal indus très lourd et des titres très martiaux !  Après, on aime ou on aime pas, mais on ne peut clairement pas nous reprocher d’avoir des titres qui se ressemblent les uns les autres haha !

 
5) J’ai cru apercevoir un clip plutôt bien foutu sur votre page Facebook ! Peux-tu nous en parler un peu ? Nous raconter le tournage ? Il me semble que vous avez utilisé un financement participatif pour récolter les fonds, pourrais-tu m’en dire plus?

Là, tu es en train de me parler de notre 3ème clip pour ce qui est du financement participatif !
Il y a eu 2 autres clips depuis, tournés avec mes compagnons d’école de ciné qui font un taff vraiment remarquable !
Moi je suis monteur vidéo, et je me charge d’assembler tout ce fatras pour donner vie à  l’univers de Shaârghot !
Le premier clip s’est déroulé dans une cave dont les fondations s’étaient écroulées il y a peu, c’était assez marrant, certains murs bougeaient si tu les poussais un peu …
Ce premier clip a été tourné en une seule journée mais il y avait moyen de faire mieux… Du coup après avoir sorti un clip live, on a décidé de sortir l’artillerie lourde et d’augmenter un peu plus notre budget grâce à l’aide de notre public !
Nous avons tourné sur 3 jours ce coup-ci avec un sacré décor et pas mal de figurants …. Par contre là encore le sol et le plafond menaçaient de s’effondrer… Faut croire que c’est une manie chez nous de trouver des lieux de tournage à l’agonie hahaha !
Mais bon, sinon ça ne serait pas drôle, avouons-le ! 🙂

 

 

6) J’avoue, j’avoue ! A ce jour, quel a été votre meilleur concert ? Quel est votre souvenir le plus croustillant ?

Meilleur concert… franchement je ne saurais pas te dire… chaque nouveau concert est mieux que le précédent car on s’améliore à chaque fois et que le public est de plus en plus dingue !
Notre dernière date parisienne au Gibus avait bien regroupé 200 parisiens fou furieux dont certains peints comme le groupe, il y avait une énergie folle dans la salle ce soir là, pas un endroit pour se foutre à l’abri, on aurait dit une ruche en perpétuel bourdonnement ! Pour l’instant Paris c’est un peu notre QG, c’est là où le public est le plus furieux, mais ça commence à s’étendre… Dimanche dernier Chez Paulette par exemple, à 4h de route de Paris, nous étions attendus et nous avons trouvé un public très réceptif ! 1/4 de la salle nous connaissait déjà, les autres étaient là pour le groupe de tête d’affiche Little Big et pourtant l’ambiance était presque aussi électrique qu’à Paris vers la fin du show !
En ce qui concerne les bons souvenirs… Je me souviendrai toujours de la façon dont le public de Punish Yourself s’était amusé avec notre baril… j’ai un bidon de 100 L en métal sur lequel je joue de temps à autre pendant le show et il m’arrive de le jeter dans le public, habituellement ils le font slammer, mais là, les types le faisaient rebondir dans les airs et le jetaient d’un bout à l’autre de la salle …. Je te laisse imaginer la tête des ingé son et lumière en voyant ce gros machin en métal valser dans tous les sens à travers la salle …. Ils se sont levés pour faire protection au dessus des consoles et y’avait de quoi !
Notre public est assez incontrôlable par moment et j’aime bien ce côté aléatoire, ça pimente le show et ça nous donne encore plus d’énergie !

 
7) Nous brûlons tous d’impatience de connaître les projets futurs de ton groupe ! Allez, balance nous de l’exclusif ! 😀

De l’exclusif, hum, alors je peux te dire que le nouveau clip est prévu pour septembre et que je viens de commencer à bosser sur de nouveaux titres… Attention je dis bien que je viens de commencer et je précise que je suis particulièrement lent et méticuleux donc c’est vraiment pas tout de suite qu’on va entendre du nouveau haha !

 
8) Vu que tu as déjà pas mal roulé ta bosse, tu pourrais peut être donner quelques conseils aux jeunes groupes qui débutent ? A ton avis, comment  faire décoller un groupe en 2016 ?

Franchement je ne sais pas, il n’y a pas de bonne recette pour ce genre de choses… Mais il y a une seule chose que je peux dire, ce qui compte c’est la sincérité et l’honnêteté ! Le public le ressent quand tu fais la musique avec tes tripes ! Si tu fais de la musique juste parce que « c’est cool » ne t’attend pas forcément à aller très loin… L’univers perso est très important, tu peux avoir des influences mais si c’est correctement digéré et resorti avec une dimension très personnelle les gens l’acceptent, sinon tu ne sera rien de plus qu’un clone de tel ou tel groupe…
Donc faites votre musique avec vos tripes et vos couilles / ovaires et le public vous le rendra, pour le reste, je n’ai rien à ajouter !

 
9) Je te laisse le mot de la fin ! Tu peux dire tout ce qui te passe par la tête !

Allez… on ne va pas changer les bonnes habitudes… DINDON ! 😀

 

shaarghot2

 

Facebook : https://www.facebook.com/shaarghot/
Shaârghot Contact/Booking : contact@sherep.net

 

PACK « JOUER TOUTES LES GAMMES SANS EFFORT + L’ART DE L’IMPROVISATION » : un cours « géant » regroupant un ebook au format PDF et des MP3 pour apprendre à improviser comme un dieu !!!!
Cliquez sur l’image pour en savoir plus !

 

livre gratuit

Articles à lire également :

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


cinq + dix-huit =