6 types d’intros de chanson accrocheuses !

C’est prouvé, un auditeur moyen n’accorde pas plus d’une dizaine de secondes a une chanson avant de décider si elle vaut la peine d’être écoutée.
Et un directeur artistique de maisons de disque accorde généralement un délai encore inférieur…
Cela signifie que quelque soit la qualité du couplet ou du refrain de votre chanson, il existe un risque important pour qu’ils ne soient jamais écoutés !…
C’est dire l’importance pour une chanson d’avoir une bonne introduction.

La mission première d’une intro efficace, c’est donc d’accrocher l’auditeur le plus rapidement possible.
C’est en quelques sorte un signal d’alarme qui hurle aux gens : « arrêtez ce que vous êtes en train de faire et écoutez moi !!!! »

Bien souvent, une introduction est également un sorte de condensé de la chanson, un avant-goût de ce qui va suivre.
Si vous écoutez une chanson qui démarre sur un gros break bien groovy, vous êtes en droit d’espérer que c’est un morceau énergique et dansant va suivre !

Mais alors, comment fait on pour composer une intro qui fait mouche ?
Bien qu’il n’y ai pas de recettes miracles vous garantissant cette efficacité à tous les coups – de même qu’il n’y a pas de formule magique pour écrire un tube sur commande – il existe des « pistes » qui ont fait leur preuve.
Je vais laisser de côter les intros les plus classiques (gros riff de guitare, accords à la guitare sèche, etc) et vous présenter ici 6 méthodes originales pour commencer une chanson !

 

1)  L’INTRO VOCALE A CAPELLA

La voix humaine en isolement possède un fort pouvoir de captivation !
C’est donc tout naturellement qu’on peut utiliser une partie vocale a capella pour démarrer un morceau.
Comme dans « The Crytal Ship » des Doors, ou encore « Bullet With Butterfly Wings » des Smashing Pumpkins. Mais le meilleur exemple reste sans doute « Barbara Ann » des Beach Boys !
C’est une technique au parfum un peu vintage qu’il serait intéressant de remettre au goût du jour, à une époque où de nombreux morceaux commencent par un flot de décibels !

 

 

 

2) L’INTRO AVEC EFFET VOCAL

Une variante de la méthode précédente.
A la différence de l’intro a capella qui repose sur une partie vocale chantée, il s’agit ici d’utiliser uniquement un cri, un rire, une onomatopée ou tout autre effet vocal.
Le rendu peut être humoristique ou bien effrayant, tout dépend de ce que vous recherchez. L’intro de « Future Legends » de David Bowie repose par exemple sur un hurlement inhumain particulièrement glaçant, tandis que celle de « Sweet Leaf » de Black Sabbath démarre sur une crise de toux quelque peu comique 🙂
Mais les champions de cette technique sont sans conteste les Surfaris, avec le rire de dément qui débute leur classique « Wipe Out » !!!!

 

 

 

3) L’INTRO SUR UN BREAK DE BATTERIE

En commençant une chanson par des gros roulements de toms ou de caisse claire, on a de grandes chances de capter l’attention de l’auditeur.
C’est cette méthode qui a été retenue pour l’intro du classique de Martha & The Vandellas, « Nowhere To Run ».
Et Indochine a poussé la démarche à l’extrême avec « Kao Bang », qui commence par une très longue intro composée de percussions exotiques !
Le tout est juste d’avoir à sa disposition un batteur capable d’assurer suffisamment sur le plan technique pour s’acquitter de cette tâche.

 

 

 

4) L’INTRO AMBIANCE

Si votre musique s’y prête, il peut être intéressant de commencer votre chanson par de véritables sons d’ambiance enregistrés dans la nature, ou n’importe où ailleurs. Le but de cette méthode est de créer une atmosphère suffisamment mémorable pour démarquer votre chanson de toutes les autres. Ici, la seule limite, c’est votre imagination !
C’est une technique qui a fait ses preuves pour de nombreux groupes psychédéliques, comme par exemple les Doors (« Riders On The Storm », qui commence sur de la pluie et de l’orage) ou encore Pink Floyd (« Goodbye Blue Sky », qui commence sur des chants d’oiseau, tout comme « High Hopes » !).

 

 

 

5) L’INTRO EN « TROMPE L’OEIL »

Ici, il s’agit de prendre l’éditeur à revers, en commençant par un style de musique qui n’a strictement rien à voir avec la chanson qui va suivre !!!!
C’est une méthode quelque peu risquée,  car si le style ne leur convient pas certaines personnes peu patientes risquent de zapper votre morceau avant d’avoir pu découvrir la supercherie…
Ceci dit, si cette technique est bien réalisée, le résultat peut être bluffant et laisser votre public bouche bée !
Toute l’astuce va consister à choisir une intro suffisamment intriguante ou incongrue pour inciter l’auditeur à écouter la suite.
Comme par exemple « Shiny Happy People » de REM, qui commence sur une section de cordes jouant une valse (!) et qui se transforme au bout de 15 secondes en un morceau de pop US  bien rythmé, typique des années 90 et aux antipodes de la musique classique 🙂

 

 

 

6) PAS D’INTRO DU TOUT !

Alors, là c’est bien simple, pas de chichi, on rentre directement dans le vif du sujet !
Parfois le fait de se passer complètement d’intro est plus efficace que de s’embêter avec une intro compliquée, ou une banale intro sur des accords de guitare…
Surtout si vous vous réclamez du grunge ou du neo-punk des années 90 !
Exemples : « Basket Case » de Greenday, « Ana’s Song » de Silverchair, etc…

 

 

Maintenant à vous de jouer ! Essayez de réutiliser un de ces 6 types d’intro dans votre prochaine chanson et vous m’en direz des nouvelles ! 🙂

Si vous avez aimé cet article, merci de réagir en laissant un commentaire (voir tout en bas de la page) !

 

PACK « JOUER TOUTES LES GAMMES SANS EFFORT + L’ART DE L’IMPROVISATION » : un cours « géant » regroupant un ebook au format PDF et des MP3 pour apprendre à improviser comme un dieu !!!!
Cliquez sur l’image pour en savoir plus !

 

livre gratuit

Articles à lire également :

4 Comments

  1. Intéressant !
    Je vais toutes les tester pour voire…

  2. Super taf mec !

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


15 − 14 =