Dossier Hendrix (1ère Partie) : Les 10 Commandements pour jouer dans l’esprit de Jimi !

Depuis plusieurs semaines, je travaille en secret (et oui, je suis un petit cachottier !) sur un gros dossier en deux parties destiné à vous initier à tous les secrets d’un guitariste majeur du XXème siècle, dont la plupart d’entre nous sont fans : j’ai nommé Jimi Hendrix !!!!!!!!

Voici une courte présentation de cet artiste cultissime, pour les extraterrestres qui ne situeraient pas bien le personnage : à la fin des années 60, en quatre courtes années d’un succès fulgurant, ce météore du rock a réussi le tour de force de révolutionner le son de la guitare électrique au delà de tout ce qu’on pensait alors imaginable. Mort à seulement 27 ans, il a malgré tout eu le temps de développer un style incroyablement personnel qui continue  à faire des émules : si cela vous semble tout naturel de brancher une pédale de distortion sur votre ampli et de travailler vos solos à la wah-wah, c’est en grande partie grâce à Hendrix !!!!!
Depuis près de cinquante ans, l’oeuvre magistrale de ce dieu de la guitare continue à inspirer des générations de musiciens, et apprendre « Hey Joe » ou « Purple Haze » reste un rite de passage quasi-obligé pour la plupart des guitaristes !

Bien sur, il serait ridicule d’essayer de résumer le jeu d’un génie comme Hendrix en seulement quelques lignes, ça serait même lui faire insulte…
En revanche, je peux vous présenter quelques tics et automatismes qui ont fait sa signature !
Dans la première partie de ce dossier, je vous propose de découvrir les 10 commandements à suivre pour jouer « dans l’esprit » de Jimi Hendrix 🙂

 

1ER COMMANDEMENT

« La pentatonique mineure, tu apprendras! »

La pentatonique mineure est sans doute la gamme la plus populaire à la guitare : elle est composée de seulement cinq notes qui font mouche à tous les coups ! C’est aussi l’une des gammes les plus simples à jouer.
Et le monde est bien fait, car c’est justement cette gamme « idéale » qu’il vous faudra employer en priorité pour sonner comme Hendrix !

penta
Ce schéma représente l’une des cinq positions de la gamme pentatonique mineure. N’hésitez à vous en servir pour jouer vos riffs et vos solos ! Et pour renforcer le côté Hendrixien, privilégiez un jeu haché et syncopé.

 

Alors bien sur, que les choses soient claires, Jimi ne connaissait pas qu’une seule gamme !!!! Il utilisait de temps en temps des notes issues des gammes pentatoniques majeures, doriennes, mixolydiennes, etc. Mais la pentatonique mineure resta la base de la plupart de ses improvisations.

Dans le Pack Impro de Riff Your Life, je vous apprend une méthode exclusive pour pouvoir jouer les cinq poisitions de la gamme pentatonique et la mélanger avec d’autres gammes sans même y penser !

 

2EME COMMANDEMENT

« Les cordes, parfois tu étoufferas ! »

Jimi a été fortement influencé par le rythm&blues et le funk, et cela s’entend dans pas mal de ses oeuvres, notamment au niveau de son utilisation des « dead notes » (ou « cocottes » en français).
Le principe de ces notes un peu spéciales est simple : il s’agit de toucher une ou plusieurs cordes au niveau du manche, très légèrement et sans appuyer, puis de jouer ces cordes avec le médiator. On produit alors un son percussif qui ressemble vaguement au caquètement d’une poule, d’où le terme « cocottes » 🙂

dead-notes
Pour sonner comme Hendrix, n’hésitez pas à glisser des « dead notes » de temps en temps dans vos impros pentatoniques pour leur donner un côté encore plus rythmé :

 

Et le nec plus ultra, c’est de travailler les « dead notes » à la wah-wah, comme dans l’intro de « Voodoo Chile (Slight Return) » !

 

3EME COMMANDEMENT

 « De ton pouce, tu te serviras ! »

Hendrix était doté de mains exceptionnellement grandes ! Cela lui permettait tout naturellement de se servir de son pouce pour jouer des notes sur la corde de Mi grave, comme sur la photo suivante :

thumb
Cette technique lui permettait notamment de disposer de ses quatre autres doigts pour jouer une avalanche de notes ou bien des formes d’accords complexes qui auraient été très ardus à exécuter autrement.

Voici un exemple typique d’un motif qui serait très difficile à jouer sans l’utilisation du pouce :

 

Lenny Kravitz, grand admirateur de Hendrix devant l’éternel, utilise une technique similaire dans le riff de son tube de 1993 « Are You Gonna Go My Way »!!!!!

 

4EME COMMANDEMENT

« Les double stops, tu utiliseras! »

Dans le jargon des bluesmen, les « double stops » (ou « dyades ») désignent deux notes que l’on joue simultanément, lors d’un riff ou d’une impro. Ce sont en quelques sortes des mini accords qui permettent d’enrichir une partie instrumentale !
Les double-stops de quatre et d’octave sont ceux dont raffolait le plus James Marshall Hendrix.

Exemples de double-stops d’octave et de quarte.

N’hésitez-donc pas en utiliser de temps à autre pour renforcer la couleur Hendrixienne de votre jeu, comme dans l’exemple suivant :

 

 

5EME COMMANDEMENT

« Des glissés d’un ton, tu appliqueras ! »

Voici un automatisme de jeu qu’Hendrix devait sûrement utiliser de manière inconsciente, car on le retrouve dans de nombreuses de ses chansons !!!

Il s’agit de jouer une note, un double-stop ou voire même un accord, puis de glisser la position d’un ton vers le haut ou vers le bas (ce qui correspond à un intervalle de seconde majeure). On peut ensuite éventuellement revenir à la position de départ, mais ce n’est pas une obligation.
 

 
jimi hendrix

 

6EME COMMANDEMENT

« Des bends, tu abuseras ! »

Le bend, ou « tiré de corde » est la technique reine du jeu lead à la guitare électrique. Rares sont les guitaristes qui peuvent se passer de cet effet particulièrement expressif, développé à l’origine pour imiter la façon de chanter des bluesmen !

bend

 

Pour sonner comme Hendrix, il vous faudra user et abuser des bends sous toutes leurs formes !!!! N’ayez pas peur de triturer vos cordes allègrement pour faire crier votre guitare ! Et quand vous vous dites que ça fait peut-être un peu trop, rajoutez-en encore une couche 🙂

 

 

7EME COMMANDEMENT

« Les Hammer-on et Pull-off, tu vénèreras ! »

Pour donner de manière quasi instantané une touche Hendrixienne à un riff ou un solo, rien ne vaut les cascades de Hammer-on et Pull-off joués de manière rapide et mordante !

hammer
Essayez par exemple d’appliquer ces effets de jeu sur des double-stops.

 

Et en enchainant de manière très rapide des Hammer-on et des Pull-off, on créé ce qu’on appelle une Trille, qui est un autre effet typiquement Hendrixien !!!!

 

 

8EME COMMANDEMENT

« La corde aigue à vide, parfois, sonner tu laisseras ! »

Un autre tic Hendrixien consiste à laisser la corde de Mi aigu résonner à vide pendant que l’on joue d’autres notes sur les cordes plus graves. Dans le jargon des musiciens, on appelle cette technique un « drone ». On l’entend notamment au tout début de la cultissime intro de « Hey Joe » ! L’effet est quelque peu réminiscent de la musique indienne et procure un petit côté planant très hippie 🙂
 

 
 

9EME COMMANDEMENT

« Les accords partiels, tu préféreras ! »

Jimi n’était pas un grand fan des accords barrés traditionnels, qu’il trouvait ennuyeux… A la place, il leur préférait des triades (ou accords partiels). Et, comme nous l’avons vu dans le 2ème Commandement, il utilisait souvent son pouce pour jouer la tonique de ces accords sur la corde la plus grave de la guitare. Toute la difficulté dans ce genre d’accords, c’est de bien étouffer certaines cordes !

hendrix-chords-2

Exemple d’accords « Hendrixiens ».


 
On peut par exemple faire glisser un accord Sus2 par mouvement de seconde, comme dans cet exemple audio dans le style de l’intro de « Castles Made Of Sand » :

 

Voici en bonus un autre accord typiquement Hendrixien, qui est d’ailleurs connu sous le nom de « Hendrix Chord » dans les pays anglo-saxons !!!!! Il s’agit de l’accord 7#9, une variante plus tranchante de l’accord 9, très populaire dans le funk.

hendrix-chords

L’exemple suivant est librement inspiré du couplet de « Purple Haze » :

 

 

10EME COMMANDEMENT

« Le jeu en doubles croches, tu maitriseras ! »

Le jeu d’Hendrix était nerveux et incisif, il jouait en donnant l’impression d’être parcouru par 6000 Volts! Ceci explique son amour inconditionnel pour les accompagnements au rythme soutenu. Et dans ce registre, rien ne vaut des accords « hendrixiens » joués en double croche. On entend ce genre de rythmique dans les morceaux « The Wind Cries Mary » ou « 51st Anniversary ».


jimi-hendrix-stalker

 

CONCLUSION

En appliquant ces conseils, vous devriez pouvoir donner une couleur Hendrixienne à votre jeu de guitare !!!!! Amusez-vous bien !

Dans la seconde partie du dossier, je me pencherai sur l’analyse détaillée du matériel utilisé par le divin gaucher de Seattle ! Je vous expliquerai notamment comment utiliser la technologie de 2016 pour reproduire ses sons de guitare les plus caractéristiques sans dépenser un centime 🙂 Restez à l’affût !

Vous avez aimé cet article ? Vous connaissez d’autres techniques de jeu Hendrixiennes ? Laissez un commentaire en bas de cette page !

 

PACK « JOUER TOUTES LES GAMMES SANS EFFORT + L’ART DE L’IMPROVISATION » : un cours « géant » regroupant un ebook au format PDF et des MP3 pour apprendre à improviser comme un dieu !!!!
Cliquez sur l’image pour en savoir plus !

 

livre gratuit

Articles à lire également :

6 Comments

  1. Édifiant ! Gros boulot de documentation et d’illustration sonore…
    Concernant l’accord typiquement Hendrixien, c’est vraiment géant : Je n’avais jamais exploré les 7/#9. Merci !
    Yves

  2. On voit tu Hendrix à toutes les sauces mais je dois dire que tu as vraiment réussi à mettre en lumière des choses importantes et bien précises alors que pas mal de tutos se perdent un peu dans le flou…
    Bravo ^^

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


cinq + 3 =