La méthode infaillible pour être toujours bien accordé !

 

Plus encore que la virtuosité ou le son, qu’est ce qui distingue de manière infaillible les guitaristes pros des amateurs ?

C’est la façon dont leur guitare est accordée !

Contrairement aux amateurs, les pros jouent exclusivement sur des instruments parfaitement accordés.

Ce qui n’est hélas pas le cas des amateurs, qui négligent bien souvent cette étape pourtant cruciale et se contentent de réglages approximatifs….

Et croyez moi, cela fait une énorme différence !

Même le meilleur guitariste au monde ne pourra jamais tirer quoi que ce soit d’une guitare désaccordée.
C’est comme si vous mettiez Alain Prost au volant d’une Autolib’ dans une course de Formule 1 !

 

Alors aujourd’hui, je vous pose la question cruciale : êtes-vous vraiment sûrs de jouer sur une guitare à l’accordage irréprochable ?

Pour lever le doute, je vous expose dans les lignes qui suivent ce qui est à mon sens la meilleure méthode pour accorder une guitare !

 

LA MÉTHODE DES HARMONIQUES NATURELLES

 

J’entends déjà certains murmurer avec inquiétude : « c’est quoi une harmonique naturelle ? »
Pas de panique, je vais tout vous expliquer !
Il s’agit d’un son cristallin qu’on peut produire à certains emplacements du manche d’une guitare.
La plupart du temps, cela se passe au niveau de la 5ème, 7ème ou 12ème frette (les frettes, vous le savez sans doute, sont les barres métalliques sur le manche, qui séparent les cases entre elles.)
Pour jouer une harmonique naturelle, on pose délicatement un doigt sur une corde au-dessus d’une frette, sans appuyer. Puis on gratte la corde en retirant le doigt immédiatement ! Il est vraiment très important de retirer le doigt au moment précis où l’on joue.

Si tout se passe bien, on entend alors un son qui ressemble au tintement d’une clochette.
Ce son est encore plus audible sur une guitare électrique avec un son saturé.

 

(ceci est ma toute première tentative vidéo, soyez indulgent sur la qualité, merci !)

 

Ces harmoniques naturelles vont nous permettre d’accorder une guitare à l’oreille !

 

Mais avant cela, nous avons besoin d’une note de référence pour accorder la 5ème corde, celle qui correspond au A (ou La, si vous ne connaissez pas le système anglo-saxon de notation des notes, je vous recommande de lire tout de suite l’article suivant)
Idéalement, on demande à un autre musicien de donner cette note, ou alors utilise un diapason. Mais ce n’est pas toujours possible !
Le plus simple est donc de décrocher le téléphone fixe le plus proche : la tonalité du téléphone est un A 440 Hertz, idéal pour servir de note de référence !!!!

 

Une fois la corde de A correctement accordée, elle va servir de repère pour tout le reste. Nous allons nous servir d’harmoniques naturelles jouées au dessus des 5ème et 7ème frettes pour accorder les cordes de E, D et G.
Pour les cordes de B et E aigu, on comparera une harmonique et une corde à vide.

 

Schéma des harmoniques et cordes à vide à jouer pour accorder une guitare :

 

La méthode infaillible pour être toujours bien accordé !

 

A chaque fois, on va comparer deux notes. Le but du jeu, c’est de faire en sorte qu’elles soient identiques.

On va tourner la mécanique de la corde correspondant à la note entourée en gris pour que cette dernière rejoigne la hauteur de la note qui n’est pas entourée.

 

Par exemple, pour la corde de E : on ajuste l’harmonique de la 5ème frette pour qu’elle rejoigne l’harmonique de la 7ème frette. Pour cela, on va tourner la mécanique de la corde de E.

Pour accorder la corde de D, on ajuste l’harmonique de la 7ème frette pour qu’elle rejoigne celle de la 5ème frette.

 

Important : si vous entendez une légère oscillation comme ceci, c’est que les deux notes ne sont pas justes à 100% :

 

 

Dans ce cas, il faut tourner la mécanique jusqu’à ce que cette oscillation disparaisse. Il est indispensable que les deux harmoniques soient absolument identiques, avec un son stable comme ceci :

 


Toute cette procédure peut paraitre un peu compliquée, mais une fois qu’on l’a assimilée elle est en fait assez simple.

Et c’est vraiment la méthode la plus fiable pour un accordage nickel sans utiliser d’accordeur !

 

OUI, MAIS LES ACCORDEURS ÉLECTRONIQUES, DANS TOUT ÇA ?

 

Justement, rien ne vous empêche de vous servir d’un accordeur électronique, plutôt que de la technique vue ci-dessus.
Dans certains cas c’est même fortement conseillé, par exemple sur scène où on doit pouvoir se réaccorder le plus rapidement possible.
Il existe des dizaines de modèles d’accordeurs électroniques, tous plus géniaux les uns que les autres (mon coup de coeur : la nouvelle génération de mini-accordeurs Planet Waves CT12, qui se placent directement sur la tête de la guitare, et qui sont d’une discrétion totale !)

 

Encore faut-il savoir se servir correctement de ces appareils qui, sous leurs airs simplistes, demandent un peu d’attention !

 

Vous avez sans doute déjà remarqué que, lorsque vous jouez une corde, l’aiguille de votre accordeur ne cesse de gigoter de droite à gauche sans sembler vouloir se décider ?
Lorsque cela arrive, c’est que votre son est « pollué » par des sons parasites et que l’engin n’arrive pas détecter la note qu’il recherche !!

Un note de guitare sonne comme un tout, mais en réalité elle est composée de plusieurs sons qui se superposent. Il y a une note fondamentale (celle que les accordeurs recherchent), et de multiples harmoniques qui se superposent à cette note (c’est la fameuse pollution).

 

La parade consiste à utiliser les quelques astuces qui suivent pour éliminer le maximum de pollution et mettre la note fondamentale bien en valeur :

 

  1. Commencez par passer en micro chevalet, et à baisser le bouton de tonalité de ce micro au minimum. On cherche à obtenir un son avec le moins de fréquences aiguës possible.
    Attention : n’oubliez pas de remettre votre micro Tonalité à la position que vous préférez avant de jouer ! Sinon vous pourriez avoir la mauvaise surprise de vous retrouver avec un son tout feutré au moment d’attaquer votre morceau de hard-rock préféré !
  2. Grattez la corde que vous désirez accorder au niveau de la 12ème case, et si possible avec les doigts plutôt qu’avec un médiator.
  3. Attendez quelques secondes que la corde ait vibré un peu avant de commencer à l’accorder. Une corde est toujours légèrement plus aiguë en début de vibration, et se stabilise au bout de quelques secondes (ceci est d’autant plus vrai si la corde est jouée fort).

 

J’ai gardé deux astuces supplémentaires pour les membres du club Riff Your Life. Si vous voulez y accéder, rien de plus simple : inscrivez-vous gratuitement à la newsletter ! Vous recevrez de temps à autre des bonus et des infos sur le site, et pourrez vous désinscrire à tout moment.



 

Vous voila fin prêts à montrer l’étendue de votre talent au monde entier, sur un instrument parfaitement accordé !

 

 

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire ci-dessous !

 

Articles à lire également :

7 Comments

  1. Très bon article qui reprend les bases de l’accordage. Je pense de mon côté que c’est aussi la première chose à apprendre aux débutants. Pour ma part j’utilise le système des harmoniques

  2. Un grand merci pour ton commentaire, Marc !

  3. Bonjour Sylvain,

    Perso, je conseille aux débutants d’utiliser un accordeur électronique, car au début, ce n’est pas évident de reconnaitre le son des différentes cordes.
    Cependant, il faut quand même habituer son oreille aux notes qui constituent l’accordage de la guitare, et ce que tu expliques est une bonne chose.
    Au bout d’un moment quand on a l’habitude, on commence avec un accordeur et on termine à l’oreille (c’est ce que je fais).

  4. Salut Stéphane, merci pour ton commentaire !

    Effectivement, c’est beaucoup plus pratique d’utiliser un accordeur quand on débute, je suis bien d’accord avec toi 🙂
    Ceci dit, cet article s’adresse aux débutants mais aussi aux guitaristes ayant un niveau intermédiaire. J’offre donc des astuces pour permettre à mes lecteurs de progresser le plus possible. Et cela passe par le développement de l’oreille !

  5. Bonjour, d’abord merci pour tout ces conseils ! je ne connaissait pas cette technique d’accordage mais j’aimerais savoir si elle correspond à tout type d’accordage ? je joue beaucoup en DROP particulièrement le B j’ai reussi tout de suite à les faires sonner mais je suis pas sur d’etre accordé au top et le tuner de mon ampli manque precision j’ai l’impression !

    • Bonjour Alex, merci pour ton commentaire ! La méthode que je présente dans cet article fonctionne pour un accordage standard uniquement. Pour un accordage en Drop B ultra-précis, il te faudra trouver d’autres notes de références que les harmoniques naturelles (les touches d’un piano ou d’un synthé, par exemple).

  6. Ok d’accord merci sylvain ! C’est ce que je doutais j’ai essayé, elles sonnent à diffèrent endroits mais en tournant les mécaniques il n’y avait pas une grande différence et j’étais complètement dans les choux c’est dommage parce ce que le F* ( BF*BEG*C*) est bien compliqué à trouver !

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


quatre × trois =