7 profils de musiciens nuisibles à fuir comme la peste !

 

Dans ma vie, j’ai fait partie d’une bonne dizaine de groupes de rock.

J’ai rencontré des mecs géniaux, mais je suis aussi tombé sur pas mal de « spécimens »…

Au fur et à mesure du temps, j’ai fini par me rendre compte d’une chose assez incroyable : il existe 7 types de musiciens nuisibles qui reviennent sans cesse !!!!

Alors, quels sont les profils à fuir comme la peste ?
Qui sont ceux qui feront couler votre groupe à coup sur, comme on coule un porte-avion à la bataille navale ?

Découvrez-le dans cet article à vocation humoristique, à prendre au 5ème degré !! 🙂 (quoi que…)

 

 

1) LE BRAS CASSÉ (AUSSI CONNU SOUS LE NOM DE FEIGNANT)

 

Ce type de musicien est particulièrement nuisible. Sa particularité, c’est qu’il n’en fiche vraiment pas une rame pour faire sonner correctement son instrument !
Il est soit-disant en train de bosser telle technique, et il prétend qu’il se sera amélioré à la répète suivante.
Alors, comment expliquer qu’il continue encore et encore à foirer toujours le même break ??
La réponse tombe comme un couperet : ce type est mauvais, tout simplement mauvais.
Il ne s’améliorera jamais !
A votre prochaine répétition, tendez l’oreille et essayez de repérer ce maillon faible qui se cache dans votre groupe… Oui oui, c’est lui là bas, qui émet ces petits « couacs » mine de rien !
Empoignez ce monsieur et jetez-le sans ménagement hors de votre studio : vous gagnerez un temps considérable une fois débarassé de ce boulet !

 

2) LE FROUSSARD

 

Il a répondu à votre annonce qui précisait : « cherche musiciens sérieux pour projets pro ».
Vous lui avez expliqué en long, en large et en travers que vous vouliez vivre de la musique, que pour vous ce n’était pas juste un simple loisir. Il a acquiescé et dit que pour lui c’était la même chose !
Mais voilà qu’après plusieurs mois de répétition vient le premier concert pour votre groupe, et là, monsieur se débalonne lamentablement !
J’entends déjà le froussard bafouiller un vague « on est pas prêt » ou « on a encore besoin de répéter »
N’écoutez surtout pas ce démon de l’enfer !
Car même après dix ans de répètes, croyez moi, il ne se sentira toujours pas prêt pour jouer devant 3 personnes !
Que peut-on faire contre un froussard ?
Certaines méthodes ancestrales préconisent un pieu dans le coeur, la décapitation puis brûler le corps avant de répandre les cendres aux quatres vents…
Pour ma part, je pense qu’une simple éviction du groupe devrait suffir amplement !

 

mick_mars_funny_face_by_aerokay-d3hcr14

 

 

3) LE RÊVEUR

 

Avec lui, tout se passe dans la tête.
Il vit dans un monde intérieur très riche, peuplé de personnages mythologiques (Keith Richards, Slash) qu’il considère comme ses égaux.
Dans son univers (très) personnel, il mène grand train : tournées, sorties de disques, soirées mondaines avec le gotha du rock. Il est absolument persuadé de gérer au mieux une carrière musicale phénoménale.
Ce personnage haut-en-couleur peut facilement passer une séance de répétition entière vautré sur un sofa à écouter son lecteur MP3, tout en ayant l’impression d’avoir accompli une rude séance de travail.
Ou encore gratter pendant un an le même riff binaire tout en croyant dur comme fer être en train de composer une symphonie !
Le rêveur n’entend pas la même chose que vous, et ne voit pas non plus la même chose. Il vous faudrait des lunettes spéciales pour voir le monde comme lui le voit.
Le meilleur conseil que je puisse vous donner si vous débusquez un rêveur dans votre groupe : enroulez-le dans une couverture et laissez le dans un petit coin tranquille poursuivre son merveilleux voyage mental.
Et surtout ne le réveillez pas de son hibernation : il en mourrait !

 

4) L’ÉGOMANIAQUE

 

Il n’est pas si éloigné du rêveur dans le sens qu’il se considère comme une immense rockstar ayant déjà tout fait, tout connu, et bien plus encore.
Mais à la différence de celui-ci, il met en pratique ses rêves de grandeur dans la vie réelle !
Attendez-vous donc à le voir débarquer au moindre concert dans un bar-tabac de rase campagne vêtu d’un boa rose, d’imposantes Ray-ban et d’un costume à paillettes.
Pour l’égomaniaque, chaque scène ressemble au Madison Square Garden.
L’égomaniaque est généralement accompagné d’une groupie (en réalité sa copine) qui alimente généreusement son égo à longueur de journée. Pour gagner du temps, appelons-la Yoko Ono !
Le risque majeur avec ce type de musicien, c’est que votre groupe finira par ne plus être assez bien pour lui… Il se lassera assez rapidement de vos plans jugés foireux, et finira par vous traiter comme un laquet tout juste bon à cirer ses chaussures.
La meilleure parade consiste à le virer en premier, avant que ce soit lui qui vous vire de votre propre groupe !

 

5) LE TOXICOMANE

 

Vous le reconnaitrez facilement à ses yeux vitreux et fuyants, et à sa démarche titubante ou au contraire nerveuse (selon la substance à laquelle il carbure).
Alors que les choses soient claires : pour lui, vos répétitions sont avant tout un prétexte pour s’enfiler trois bouteilles de vodka ou pour sniffer tout ce qui ressemble de près ou de loin à du talc. Votre groupe n’est qu’un alibi à ses penchants auto-destructeurs.
Il ne s’épanouira au sein de votre formation que s’il peut finir chaque concert allongé sur un brancard et entouré de pompiers…
Inutile de préciser qu’avec le toxicomane, cela relève de la science-fiction de faire une tournée d’un mois sans prévoir une assurance-vie en béton.

 

musiciens à éviter

 

 

6) LE BON PÈRE DE FAMILLE

 

C’était un musicien très sympa, très impliqué dans la musique.
Oui, mais ça, c’était avant.
Avant que ne lui arrive l’irréparable : la paternité !
Depuis qu’il a réussi à se reproduire, le bon père de famille a oublié jusqu’à son prénom. Il a coupé ses cheveux, porte des lunettes et – horreur – se laisse même pousser la moustache !
Mais là où ça devient franchement gonflant, c’est qu’au lieu de faire le choix de vie qui s’impose (raccrocher définitivement), il continue à se pointer à vos répètes, armé non plus de sa guitare mais d’un biberon…
Autant dire qu’il faudra vous armer de beaucoup de diplomatie pour expliquer à ce pauvre hère que la musique, c’est fini pour lui.
F.I.N.I.

 

7) L’OPPORTUNISTE

 

Comme dans la chanson d’un certain Jacques Dutronc, l’opportuniste retourne sa veste, toujours du bon côté.
Avec ses dents qui rayent le parquet et son nez affuté, il a flairé le potentiel de votre groupe. Il s’est montré sous son meilleur jour et s’est donné du mal pour passer pour le musicien qu’il vous fallait, ce qui fait que vous l’avez embauché sur le champ, pensant avoir trouvé la perle rare !
Mais ne vous y fiez pas : l’opportuniste vous trahira à la première occasion !
La seule chose qui l’intéresse, c’est ce que vous pouvez lui apporter pour nourrir sa propre carrière.
Alors, comment reconnaître un opportuniste ?
Tendez l’oreille, lorsqu’il se déplace on entend toujours la musique des « Dents de la Mer ».
Ou plus simple : renseignez-vous pour savoir s’il joue dans plusieurs groupes à la fois. Si c’est le cas, il y a fort à parier qu’il utilise la technique d’attaque dite « des petits chevaux », qui consiste à attendre de voir quel groupe cartonnera le plus rapidement avant de larguer tous les autres !
Vous voilà prévenus. A vous de voir si vous pensez pouvoir gagner le tiercé !

 

 

Voilà, je crois qu’on a fait le tour ! 😀

A noter que certaines personnes réussissent l’exploit de faire partie de plusieurs catégories à la fois, par exemple « égomaniaque-toxicomane » ou « bon père de famile-rêveur » (j’en ai connu !)

Il existe aussi surement d’autres types de musiciens-boulets non répertoriés dans cet article, si vous en connaissez postez un commentaire ci-dessous !

 

N’oubliez pas de vous inscrire  gratuitement à la newsletter Riff Your Life ! Vous recevrez de temps à autre des bonus et des infos sur le site, et pourrez vous désinscrire à tout moment.



Articles à lire également :

6 Comments

  1. Très bon article, une fois de plus! Je me suis bien marré en le lisant 🙂

  2. Haha c’est le but ! 🙂

  3. Excellent! Je connais bien le problème! Super site mec!

  4. Merci beaucoup Valéry !!!! 🙂

  5. Excellent Sylvain ! C’est vrai que pour former un groupe durable, il faut éviter de faire ça avec n’importe qui 😉

  6. Merci pour ton commentaire Fabien ^^

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


quatre × deux =