8 secrets pour bien préparer un concert !

Si vous êtes membre d’un groupe, vous savez certainement que donner un concert s’apparente un peu à livrer bataille !
Sur une scène, on se retrouve submergé par l’émotion et l’immédiateté de l’instant, et il faut assurer coûte que coûte sous peine de se ridiculiser devant le public…

Pour que cet instant primordial pour votre égo se passe de la meilleure manière qui soit, il convient de bien préparer l’avant-concert !!!
C’est là que tout se joue, croyez-moi.
Alors, je vous livre 8 astuces imparables qui sentent le vécu, pour assurer comme une bête au moment critique ! 🙂

 

1) PENSEZ À PRENDRE DU MATERIEL DE RECHANGE

 

C’est tout bête, mais certaines personnes sont assez folles pour s’aventurer sur des planches, armées en tout et pour tout d’un médiator unique ! Qu’adviendra t-il si le malheureux plectre leur glisse des doigts pour aller se perdre dans une rainure du parquet ?… Mieux vaut ne pas y penser 🙂

Il convient donc d’avoir plusieurs médiators de rechanges à disposition, si possible dans un endroit facilement accessible dans le feu de l’action. Une astuce courante pour les chanteur-guitaristes consiste à scotcher les médiators le long du pied de micro. Sinon, on peut aussi les fixer sur une sangle de guitare, ou alors les déposer sur le dessus de l’ampli.

De même, essayez si possible de prévoir une guitare de rechange, au cas où votre instrument favori décidait de vous lâcher au pire moment ! Nul n’est à l’abri d’un désaccordage intempestif ou d’un faux-contact dans la prise jack…

Si vous utilisez des pédales d’effets qui ne fonctionnent pas sur le secteur, installez bien sur des piles neuves avant le concert, et pensez aussi à prendre plusieurs piles de rechange.

 

2) FAITE UNE SETLIST

 

La setlist, c’est une petite feuille de papier disposée aux pieds de tous les musiciens, et comportant la liste des morceaux à jouer au cours du concert. C’est très pratique, et pourtant certains groupes ne se donnent pas la peine d’en faire une !

Concertez vous avec vos camarades avant le show, pour décider de l’ordre le plus efficace pour enchainer les morceaux.
Ecrivez aussi sur la setlist les moments où vous devrez changer d’instrument ou d’effet, ainsi que les pauses entre les morceaux.

Un petit conseil, prévoyez aussi une setlist écrite de manière lisible !!!! C’est à dire avec de GROS caractères.
Il faut savoir que sur scène, vous vous trouverez dans un environnement sombre. Ne prenez pas le risque de devoir plisser les yeux pour déchiffrer la setlist en pleine action : ça m’est déjà arrivé, et croyez moi ça n’est pas très agréable quand on se trouve devant un public de ne pas être sur à 100% du prochain morceau à jouer !!!!

 

Préparer un concert - la setlist.

 

 

3) REPÉREZ LES LIEUX

 

Lorsque vous arrivez dans la salle où vous allez donner votre concert, posez votre matériel dans votre loge, puis commencez à explorer les lieux !

Où se trouvent les toilettes ? Le bar ? Les vestiaires ? Par où le public va t-il arriver ?
Ces informations pourraient vous être utiles.

Plus important, repérez le chemin d’accès à la scène !!!! N’attendez pas de vous retrouver devant un public hurlant pour constater avec amertume que la batterie vous oblige à monter sur scène en vous livrant à des contorsions grotesques…
Lorsque j’ai joué au Nouveau Casino (salle parisienne),  j’ai passé du temps à répéter mon entrée sur scène plusieurs heures avant l’arrivée du public. Il fallait que je monte un petit escalier, que je baisse la tête pour éviter un retour, et que je me faufile entre deux amplis, tout ça avec ma SG en bandouillère !!!! Inutile de dire que si je n’avais pas repéré minutieusement les lieux au préalable, j’aurais connu un grand moment de solitude au moment de monter sur scène…

 

4) FAITES UNE BONNE BALANCE

 

Ça y est, vous êtes sur scène devant une magnifique salle vide, et vous allez régler le son de votre instrument. Il s’agit là d’un moment CRITIQUE pour le bon déroulement de votre concert.

Un petit conseil : si la personne derrière la table de mixage est un inconnu, par exemple l’ingé-son attitré de la salle (ou pire l’ingé-son d’un autre groupe avec qui vous partagez l’affiche), arrangez vous pour avoir une personne de confiance dans les environs !!!…
En effet, il arrive souvent que ce genre d’ingénieurs bâclent le son des groupes qu’ils ne connaissent pas, ou pire le sabotent volontairement…
Votre ami devra rôder discrètement près de la table de mixage : il pourra surveiller le travail de l’ingé-son et éventuellement lui demander de remonter le niveau de la guitare si le besoin se fait sentir.

Si vous disposez d’un système HF sans-fil, c’est l’idéal ! N’hésitez pas à vous aventurer dans la salle tout en jouant, pour vérifier le son de facade (son entendu dans la salle).
On a souvent une mauvaise surprise quand on constate que le superbe son de guitare qu’on entendait sur scène est réduit à un miaulement étouffé à l’endroit où le public est censé se tenir !!!!!
En vérifiant vous même le son de façade, vous pourrez demander à l’ingé-son de corriger le tir.

Enfin, si vous devez partager un ampli avec plusieurs groupes, notez bien les réglages avant de finir votre balance.
En effet, à quoi bon s’être évertué à trouver un super son, si 10 personnes passent après vous et tripotent sans vergogne tous les boutons ?
En ayant noté les réglages, vous pourrez toujours régler à nouveau l’ampli selon VOS souhaits, juste avant de monter sur scène.

 

préparez concert - la balance.

 

5) REPÉREZ VOTRE « SWEET SPOT »

 

Cette astuce est valable pour les guitaristes, mais aussi pour tous les autres membres du groupe amenés à se déplacer sur la scène.

Lors de la balance, pendant que tous les musiciens jouent ensemble, déplacez vous et repérez l’endroit où vous entendez le mieux votre instrument. Cet endroit, c’est votre « sweet spot » !

Pour vous en rappeler, vous pouvez faire une croix au sol avec du ruban adhésif, comme les américains !

Pendant le show, il vous arrivera peut être de perdre le son de votre instrument, noyé dans une masse de décibels.
Si cela vous arrive, vous n’aurez qu’à vous placer sur votre « sweet spot » pour vous entendre à nouveau !!!! Cela peut vous sauver la vie, littéralement !
Si j’avais connu cette astuce à mes tous débuts, ça m’aurait évité bien des solos de guitare ratés lorsque je ne m’entendais pas jouer à cause des autres musiciens…

 

6) UTILISEZ LE BOUTON « STAND BY »

 

Un bonne habitude à prendre : appuyez toujours sur le bouton « stand by » de votre ampli avant d’y brancher ou d’y débrancher votre guitare !

Cette petit précaution évitera de faire retenir dans la salle un énorme « ploooooonk » particulièrement désagréable, qui en plus de vous faire passer pour un amateur complet, est aussi susceptible d’endommager la sono…
Vous éviterez aussi de vous faire engueuler par l’ingé-son façon bouledogue de la salle 🙂

 

préparez un concert - le bouton stand by.

 

 

7) FAITES ATTENTION À LA TEMPÉRATURE

 

Ce n’est pas une blague ! Idéalement après une balance, il faudrait laisser les instruments sur scène afin qu’ils prennent la température ambiante.
En effet, de trop forts écarts de température peuvent causer des désaccordages (si vous passez par exemple d’une loge un peu fraiche à une scène surchauffée).

Pour la même raison, ne laissez jamais votre guitare près d’une radiateur ou d’un système d’air conditionné !

 

 

8) SURVEILLEZ VOTRE CONSOMMATION D’ALCOOL

 

Allez y en douceur avec l’alcool avant un concert ! Bien sur, un petit verre pour se donner du courage, ça ne pose aucun problème. Mais attention à ne pas tomber dans la spirale de l’alcoolisation, c’est parfois plus facile qu’on ne se l’imagine… Un petit verre avec le batteur, encore un avec le bassiste, etc…
L’attente dans une loge avant un concert peut être longue, mais ce n’est pas une raison pour finir sur un brancard avant même d’avoir eu l’occasion de poser un pied sur la scène !
J’ai en mémoire un concert que j’ai donné en province, dans lequel un de membres de mon groupe était ivre mort sur scène, à cause de l’organisateur qui nous avait fait jouer avec plus de 4h de retard : je ne le recommande à personne !

 

CONCLUSION

 

Voilà ! Armés de ces quelques conseils, vous devriez éviter bien des galères lors de votre prochain concert !!!!!!!!!! Vous m’en direz des nouvelles !

 

PROFITEZ DE CE CADEAU GRATUIT EXCLUSIF POUR LES LECTEURS DE RIFF YOUR LIFE!

CE LIVRE NUMÉRIQUE VOUS AIDERA A FAIRE DÉCOLLER VOTRE PROJET MUSICAL !

(Vous recevrez également la newsletter Riff Your Life, pour être tenu au courant de l’actu du site.)

 

Les 10 secrets à connaitre

 

Articles à lire également :

4 Comments

  1. Pas mal le sweet spot ! En effet c’est particulièrement chiant de ne plus s’entendre.. Surtout pour un chanteur qui lui, ne peut pas se monter manuellement. Et dans certaines salles, sous mixer le chanteur est une tendance, même si on leur demande de nous monter avant.

    • Merci pour ton commentaire Tom ! Le sweet spot est une technique typiquement américaine, je l’ai découverte en lisant un article sur les artistes de la Motown. Comme bien souvent, les américains ont une longueur d’avance sur nous !! 🙂

      Effectivement, quoi de plus chiant pour un chanteur que de devoir s’époumoner pour entendre un petit filet de voix dans le retour… c’est en plus très dangereux pour les cordes vocales.
      Le pire, et c’est du vécu, c’est les « ingés sons » qui refusent de monter la voix d’un artiste alors qu’on leur dit que le public n’entend pas la voix dans la salle !!!! ce qui pénalise à la fois l’artiste et le public…

  2. Merci pour ces tuyaux ! Je confirme le sweet spot semble vraiment utile, j’en toucherai deux mots à mon chanteur-guitariste. Etant batteur ca ne me sera pas très utile… Les conseils sur la consommation d’alcool me concernent bien plus^^
    C’est aussi rassurant de savoir que mon groupe n’est pas le seul à avoir des soucis de retour chant…

    A +

    • Merci pour ton commentaire!!!!! 🙂
      T’inquiètes pas, ton groupe est normal : le problème de retour de chant est un des problèmes le plus courant pour tous les groupes !
      Mais trop peu utilisent la technique du sweet spot, et c’est bien dommage de se priver d’un moyen aussi simple et imparrable pour régler ce problème ^^

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


18 + sept =