Comment bien utiliser les presets ?

En ce moment, je suis pas mal inspiré par la M.A.O. ! Après l’article de la dernière fois sur les VST gratuits pour les guitaristes , je vais donc approfondir le sujet et vous parler cette fois-ci des « presets ».

Les presets (parfois également appelés « patches ») sont des programmes prédéfinis en usine, que l’on retrouve dans la plupart des VST, mais aussi dans le matériel hardware (multi-effets, racks, etc).
Ils sont généralement regroupés dans des banques.

Le but des presets est de vous présenter le plus possible les possibilités de l’engin. L’intention est clairement de vous en mettre plein les oreilles !!!! 🙂

A première vue, on pourrais se dire que les presets sont vraiment l’idéal pour tirer le maximum d’un appareil : un son parfait, réglé en usine, déjà prêt à servir.

Hélas c’est un peu plus compliqué que cela et je vais vous expliquer pourquoi !!

 

POURQUOI LES PRESETS PEUVENT AVOIR UN IMPACT NEGATIF

Le problème avec les presets, c’est qu’il y a peu de chances pour qu’il correspondent à 100% à ce dont vous avez besoin… Surtout si vous jouez en groupe.

Ces sons ont été réglés en usine par des techniciens en blouse blanche… Ces gens veulent montrer les capacités de l’appareil qu’ils vendent. Ils connaissent très bien leur produit. En revanche, ils ignorent absolument tout de VOTRE MORCEAU DE MUSIQUE !!!!

Malgré des noms alléchants du type « Killer Guitar Solo » ou « Rockstar Lead », rien ne prouve que ces presets sonneront bien dans le contexte de votre musique…

La plupart du temps, un preset contient beaucoup trop d’effets : chorus, flanger, delay, reverb, etc… Ces effets servent à magnifier le son du preset lorsqu’on l’écoute en isolation ! Mais dans le contexte d’un morceau, cette surenchère d’effets aurait plutôt tendance à transformer le son en bouillie inaudible…

Au niveau de l’égalisation, c’est encore pire : les chances sont quasiment nulles pour que l’EQ d’un preset d’usine corresponde à l’EQ qui serait nécessaire pour votre morceau…
Vous risquez donc de vous retrouver avec un son de guitare qui va étouffer la basse, ou au contraire qui sera beaucoup trop criard…

Je le répète : un preset est conçu pour donner sa pleine mesure lorsqu’on l’écoute en isolation ! Pas dans le contexte d’un morceau.

Alors les presets, ça ne sert à rien au final ??… 🙁
Bien au contraire, attendez un peu que je vous parle des aspects positifs !!!!!

 

LA FORCES DES PRESETS !

 

Si on prend les presets pour argent comptant, on risque fort d’être déçu…
En revanche si on les considère comme de simples points de départs, ils peuvent se révéler d’une efficacité redoutable !!!!!

Une banque de presets, c’est à peu près comme un formidable manuel qui peut vous révéler ce dont votre VST ou appareil est capable. Il suffit pour cela d’appliquer ce que j’appelle la technique du Microscope !

Si vous ignorez de quoi je veux parler, c’est que vous n’avez pas encore lu mon article « 2 préceptes simples pour progresser rapidement en musique » (publié en article invité sur le blog Devenir Musicien).
Courez-vite réparer cet oubli ! 🙂

Grâce à la technique du Microscope, vous allez vous intéresser au moindre réglage, expérimenter des combinaisons, tenter des choses folles ! Et à chaque fois, vous apprendrez un peu plus comment fonctionne votre appareil, jusqu’à devenir un véritable expert.

Le but du jeu, c’est d’utiliser vos oreilles, pas vos yeux ! Et de faire confiance à ce que vous entendez.

Amusez-vous à modifier les presets d’usine jusqu’à ce qu’ils correspondent vraiment à ce que votre chanson à besoin. Puis enregistrez-les dans une banque « presets utilisateurs » !

En procédant ainsi, vous allez vraiment tirer un maximum de profit des presets !!!!!

 

Si vous avez aimé cet article, merci de réagir en laissant un commentaire (voir tout en bas de la page) !

 

PACK « JOUER TOUTES LES GAMMES SANS EFFORT + L’ART DE L’IMPROVISATION » : un cours « géant » regroupant un ebook au format PDF et des MP3 pour apprendre à improviser comme un dieu !!!!
Cliquez sur l’image pour en savoir plus !

 

livre gratuit

Articles à lire également :

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


dix-neuf − seize =