Les secrets des riffs de guitare

 

Cette semaine, mon blog va vraiment bien porter son nom : en effet, je vais vous parler des riffs de guitare !

Vous savez, ces petites mélodies célébrissimes qui résonnent en permanence dans toutes les boutiques de musique dès qu’un client se saisit d’une guitare électrique (au grand dam des pauvres vendeurs qui doivent les supporter à longueur de journée !)

Ce sont les riffs qui excitent les gens, qui font vendre des chansons, des tickets de concert, des guitares !
Ce sont eux qui donnent envie aux fans de rock du monde entier de faire de la « air guitar », et de devenir fous !

Hérités d’une tradition lointaine qui remonte au blues, on les retrouve dans quasiment tous les courants du rock : rock’n’roll, british beat, hard-rock, glam, heavy metal, grunge…

 

On peut affirmer sans aucune exagération que les riffs sont l’essence même du rock !

 

 

MAIS QU’EST CE QU’UN RIFF ?

 

Un riff, c’est une phrase musicale courte et mémorable, répétitive, et qui est souvent jouée sur les cordes graves d’une guitare.

 

Courte car la majorité des riffs ont une longueur comprise entre 1 et 4 mesures. Plus longs, ils pourraient être confondus avec des mélodies ou des solos.

Il existe toutefois des exceptions ! (le riff de « Money For Nothing » fait 8 mesures, ce qui est quand même plutôt exceptionnel).

 

Répétitive car les meilleurs riffs sont linéaires et propices à produire la transe (par opposition à une suite d’accord, qui a généralement une direction, un but).
La répétition du riff apporte de l’énergie au morceau rock, comme du charbon dans la chaudière d’une locomotive !

 

Mémorable car un bon riff est doté de qualités rythmiques, harmoniques ou mélodiques particulières, qui font en sorte qu’il entre dans la tête de l’auditeur, après seulement une seule écoute.
Certains tubes comme « Smoke On The Water » de Deep Purple ou « Smells Like Teen Spirit » de Nirvana sont plus célèbres pour leur riff respectif que pour leur mélodie !

 

Jouée sur les cordes graves car les cordes de E, A et D, sont les plus épaisses, celles qui délivrent le plus de volume sonore, et sont donc les plus à même d’apporter la puissance et l’autorité associées au rock.

Les riffs joués sur cordes aigus existent, tel « Sunday Bloody Sunday » de U2, mais dans ce cas ils sont souvent soutenus par une pédale d’effet, par exemple un écho, pour aider le riff à se détacher plus facilement.

 

 

LES RIFFS À BASE DE GAMMES

 

Les gammes constituent le matériel de base pour créer un riff !

 

Mais d’abord, qu’est ce qu’une gamme ?

Une gamme, c’est une série de notes organisées selon une formule prédéterminée d’intervalles.

Il en existe des dizaines, ayant chacune leur propre formule spécifique.
Par exemple, les gammes dites « pentatoniques » (de 5 notes), « hexatoniques » (de 6 notes) ou les « diatoniques » (de 7 notes, les plus répandues).

 

Penchons-nous pour le moment sur le fameux « do ré mi fa sol la si do », une gamme qui devrait vous être familière vu qu’on l’apprend à tous les enfants dès la maternelle !
Il s’agit de la « gamme majeure », la gamme fondatrice de toute la musique occidentale.

Pour l’obtenir, on respectera toujours la formule suivante : 1 2 3 4 5 6 7 8.

 

Schéma de la gamme majeure (exemple en C) :

Riffs gamme

 

 

 

 

Les graduations indiquent la nature de l’écart qui sépare chaque note de la gamme (ton ou demi-ton).
Les numéros correspondent aux intervalles qui résultent de cet arrangement de tons et de demi-tons, par rapport à la Tonique (1) :
Seconde majeure (2), Tierce majeure (3), Quarte juste (4), Quinte juste (5), Sixte majeure (6), Septième majeure (7) et Octave (8).

 

La gamme majeure est généralement associée à des sentiments positifs, ce qui n’est guère étonnant si on se penche sur les intervalles qui la composent : uniquement des intervalles consonants ou neutres (2, 3, 4, 5, 6), et aucune b2, b3, b5 ou b6 en vue !

 

(Si ces notions vous paraissent obscures, jetez un œil à l’article suivant !)

 

A la différence des solos, qui se nourrissent eux-aussi des gammes, on triturera en priorité les cordes graves de la guitare !

 

Riffs célèbres à base de gammes :

 

« Satisfaction », riff à base de la gamme de E mixolydienne

Riffs Satisfaction

 

 

 

f

f

 

 

« Roadhouse Blues », riff à base de la gamme de E blues.

Riffs Roadhouse

 

 

 

 

f

fff

 

 

« Heartbreaker », riff à base de la gamme de A blues.

 

Riffs Heartbreaker

 

 

 

 

fffe

ggg

 

LES RIFFS À BASE DE DOUBLE-STOPS

 

(Si vous ne savez pas ce qu’est un double-stop, allez lire cet article !)

 

Avec les gammes, les double-stops sont la deuxième chose qui vient à l’esprit pour construire un riff !

 

La guitare, contrairement au piano, ne facilite pas l’exécution simultanément de notes trop rapprochées. Les intervalles de Secondes mineures (b2) ou Majeures (2) sont très difficiles à réaliser, et leur son est de toute manière trop dissonant pour être utilisable dans un contexte rock normal… Il en va de même avec les intervalles trop éloignés, comme les Septièmes Majeures (7).
Il y a aussi des intervalles plus rares, qui nécessitent une corde à vide et ne sont par conséquent pas transposables : Unisson (1) et Septième mineure (b7).

 

Voici les « double stops » les plus populaires à la guitare :

 

Riffs double stops

 

Ces huit « double stops » sont très facilement transposables sur tout le manche, et on les rencontre couramment dans tous les styles de musique dérivés du blues !

 

Riffs célèbres à base de double stops :

 

« Smoke On The Water », riff à base de quartes (4) :

 

Riffs Smoke

 

 

 

 

 fff

 

 

« Foxy Lady », riff à base d’intervalles de quartes (4) :

 

Riffs Foxy

 

 

 

 

efe

 

 

« Whole Lotta Love », riff à base d’intervalles de quintes (5) :

 

Riffs Whole Lotta

 

 

 

 

 

ggrg

 

 

Nous étudierons les différents types de gammes et de double-stops dans de prochains articles !

 

 

Une bonne lecture si vous vous intéressez aux riffs (lien affilié) :

 

 

 

Abonnez vous à la newsletter Riff Your Life pour recevoir des bonus gratuits !



Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire ci-dessous !
Ou partagez-le sur les réseaux sociaux !

 

Articles à lire également :

2 Comments

  1. Salut super article et super site en général qui m’apprend toujours des trucs ! Par contre je pense que smell like teen spirit n’est pas un riff mais plutôt des accords non ? Enfin je crois pas qu’il y en ai dans celle la mais dis moi si je me trompe 🙂 enjoy !

  2. Un grand merci pour ton commentaire, ça me fait toujours plaisir de voir que mes conseils servent vraiment aux gens !!
    En ce qui concerne « Smells Like Teen Spirit », il s’agit effectivement d’accords. Ceci dit, ces quatre accords forment une phrase musicale courte, répétitive, mémorable et jouée sur les cordes graves. Ce qui correspond parfaitement à la définition d’un riff ! On peut donc considérer qu’il s’agit bien d’un riff à base d’accords. Un autre exemple serait par exemple « More Than A Feeling » de Boston.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


un + quatre =