Dossier Hendrix (2ème Partie) : Sonner comme Jimi Hendrix sans dépenser un centime !

Après la première partie de ce dossier, qui traitait des techniques de jeu d’Hendrix, je m’intéresse aujourd’hui au matériel utilisé par le grand musicien, ainsi qu’aux sons fabuleux qu’il réussissait à en tirer !
Je vous présente des guitares, amplis et pédales d’effets actuels qui ressemblent à ceux utilisés par Hendrix dans les années 60. Et pour les moins riches d’entre nous, je donne quelques astuces pour pouvoir reproduire les sons-signatures d’Hendrix sans débourser un centime, grâce à des plug-ins gratuits ! 🙂
C’est parti !

 

1) GUITARE ELECTRIQUE

Comme tout grand artiste, Jimi Hendrix pouvait se permettre de jouer sur de nombreux modèles de guitare : on l’a vu en certaines occasions triturer des Gibson Flying V, SG ou même Les Paul.
Ceci dit, ses guitares fétiches, celles qui l’ont le plus emmené au 7ème ciel sonique sont les Fender Stratocaster !!!!
Le plus souvent, son choix se portait sur des modèles à tête large, avec un corps en aulne et une touche en érable.
 

woodstock-strat

La Fender Stratocaster 1968 Olympic White utilisée à Woodstock et actuellement conservée dans un musée à Seattle !!!! On a le droit de rêver de poser un jour ses doigts dessus, comme le bluesman Kenny Wayne Shepherd !!!! <3

 

Il faut savoir qu’Hendrix était gaucher mais qu’il jouait sur des guitares pour droitier « inversées », les guitares pour gauchers étant plus dures à trouver à l’époque.
Concrètement, cela consiste à enlever les cordes, à retourner la guitare, à inverser le sillet de tête, puis à recorder.
La grande corne de la Stato se retrouve en bas, et les mécaniques de la tête sont elles aussi tournées vers le bas.

 

reversed-strat

Le fait d’inverser une guitare crée de subtils changements :
– la corde de E grave, qui est normalement la corde la plus courte, deviens la plus longue !
– celle de E aigu, qui est traditionnellement la plus longue, devient la plus courte !
– la cavité de la prise jack se trouve désormais au niveau des cordes graves, et résonne différemment.
– la tige du vibrato se trouve directement sous la paume, ce qui facilite grandement son utilisation et permet plus de finesse.
– les micros, normalement conçus pour sonner plus feutrés au niveau des cordes graves et plus brillants au niveau des cordes aigues, font l’inverse : le son est plus brillant des les graves, et plus mat au niveau des cordes aigues.
Tout ceci affecte subtilement le sustain de l’instrument, ainsi que la façon dont il sonne !!!!
Pour un maximum de réaliste dans votre quête du son Hendrixien, n’hésitez donc pas à faire comme le Maître et à retourner votre instrument !
Attention toutefois, le prix  à payer, c’est que l’instrument devient beaucoup moins ergonomique (impossible de jouer assis, par exemple).

A noter : Fender propose un modèle signature Jimi Hendrix, censé être la reproduction exacte de la Strato utilisée à Woodstock. Le problème, c’est que la compagnie s’est contentée d’inverser le corps de la guitare, mais pas sa tête !!!! Je me demande encore comment Fender a pu faire une erreur aussi grossière… A cause de cet oubli, cette guitare ne permet pas de reproduire à 100% le son d’Hendrix.  Pour s’en approcher au plus près, mieux vaut donc investir dans une Stratocaster Standard – voire même une bonne imitation de Strat –  et l’inverser vous même selon la méthode décrite plus haut…

 

2) CORDES

Hendrix a été l’un des premiers guitaristes à apporter un soin quasi maniaque au choix de ses cordes. Son choix se portait traditionnellement sur des cordes Fender Rock&Roll.
Mais, au lieu de se contenter d’un jeu traditionnel, il se composait un jeu « sur mesure » en achetant chaque corde au détail ! Ainsi, il choisissait un tirant relativement heavy pour la corde de E grave (.010), un tirant medium pour les cordes de A et D (.013 et .015), et un tirant light voire super light pour les cordes de G, B et E aigue (.026, .032 et .038). Ce qui permet de disposer d’assez de résistance pour jouer des riffs musclés et d’assez de souplesse pour exécuter des bends déchirants lors des solos ! C’est vraiment très astucieux ! En outre, Hendrix pensait que ce choix de cordes spécifique l’aidait à garder un meilleur accordage sur sa guitare.
Autre particularité non négligable, celle d’accorder son instrument 1/2 ton en dessous de l’accordage traditionnel (soit Eb, Ab, Db, Gb, Bb, Eb), pour obtenir un son légèrement plus lourd que la normale et restreindre les efforts à fournir pour ses parties vocales lors des tournées !

 

3) MEDIATORS

Jimi n’accordait pas une grande importance à son choix de médiator. La plupart du temps, il jouait sur des médiators medium, ou tout autre médiator qui lui tombait sous la main.

 

4) CABLE JACK

Hendrix se servait de câbles jack « en spirale » (comme les cordons téléphoniques). Ces câbles, très populaires dans les 60’s, ne s’entortillent pas, ce qui lui permettrait notamment de bondir sur scène et de se livrer aux mille et un gimmicks qui ont fait sa renommée (jouer dans le dos, aves les dents, etc) sans décrochages malencontreux du jack !
Il est à noter que les câbles jacks en spirale, de nos jours considérés comme moins fiables que les jacks standards, ont un défaut : celui de retirer une partie des fréquences aigues du signal. Mais c’est justement cette petite faiblesse qui permet de s’approcher encore un peu plus du son de Jimi !!!! Car ces câbles contribuaient aussi à adoucir certains sons fortement saturés, qui auraient été plus criards et désagréables avec des câbles ordinaires.

 

coiled-jack

 

5) AMPLIS

Même si on l’a vu à l’occasion utiliser des Fender Twin Reverb, Hendrix était avant tout un gros consommateur d’amplis Marshall !
Son stack traditionnel était le suivant : 2 têtes d’ampli Marshall 1959SLP Super Lead Plexi de 100W, chacune connectée à 2 baffles Marshall 4×12. Il reliait ensuite les deux têtes d’ampli entre elles grâce à un câble en Y.
Ce set-up lui permettait d’obtenir un son particulièrement puissant qui faisait des merveilles sur scène (mieux vaut éviter ceci en appartement pour rester en bons termes avec son voisinage !!)
 
sia_hendrix

 

Les têtes d’ampli Marshall 1959SLP Super Lead existent encore, mais elles coûtent environ 2000 euros pièce ! Quand aux baffles Marshall 4×12, il faut compter environ 450 euros pièce. Pour se constituer un stack identique à celui de Jimi Hendrix, il faut donc débourser pas moins de 5800 euros… 🙁

Heureusement, pour ceux d’entre nous qui n’ont pas la nationalité suisse ou monégasque, il existe des solutions plus économiques !!!!
L’ampli à modélisation Marshall CODE 50 50W, par exemple, qui imite plusieurs modèles d’ampli dont le Super Lead (environ 329 euros chez Thomann).

Et pour les plus fauchés, il reste la solution d’utiliser des plug-ins ! Comme par exemple ces 3 simulations gratuite très crédibles d’ampli Marshall :
Simulanalog Marshall JCM900 Dual Reverb
LePou HyBrit Fullstack
Vadim Taranov – Marshall JCM800

 

Niveau réglages, Hendrix aimait pousser son ampli dans ses derniers retranchements, il jouait généralement très fort et avec un son saturé.
Pour obtenir des sons clairs, il avait pour habitude de baisser le bouton de Volume de sa guitare. Cette technique, tombée quelque peu en désuétude depuis l’avénement des pédales de distortion, permet pourtant d’obtenir des sons clairs de toute beauté, impossible à obtenir autrement !!! Si vous regardez des vidéos d’Hendrix tout en étant attentif, vous le verrez utiliser très souvent son bouton de Volume.

 

6) PEDALES D’EFFETS

Le nom de Jimi Hendrix est associé pour l’éternité à une expérimentation sonique tous azimuts ! Ce n’est pas pour rien qu’il avait baptisé son groupe Experience 🙂
Il compte parmis les premiers guitaristes à avoir fait des pédales d’effets une partie intégrante de leur son. Ces petits engins, novateurs pour l’époque, lui donnaient envie de tenter les choses les plus folles ! Et c’est comme cela qu’il à découvert des sonorités jusqu’alors inédites.
Voici quatre pédales d’effets incontournables pour sonner comme Hendrix :

 

– pédale wah-wah  : un effet indissociable du son Hendrixien, entendu notamment sur les cocottes d’intro de « Voodoo Child (Slight Return) » !
Hendrix utilisait une pédale Vox vintage. Voici la Vox V846-A, le modèle actuel qui s’en rapproche le plus (89 euros chez Thomann).

Pour les fauchés, il existe le plug-in gratuit de pédale wah wah Green PreXpression (qui fait aussi pédale de volume, ce qui peut servir au cas où !)

 

pédale wah wah Vox

 

– Fuzz Face : Cette petite pédale toute ronde qui ressemble à un visage qui sourit était presque toujours présente aux pieds du Maître de la 6-cordes !
Elle produit un son fuzz, c’est à dire une distortion particulière, très grasse et avec beaucoup de sustain. Ce type de son était extrêmement populaire dans les années 60.

Pour les fans de vrai matos, il y a la Jimi Hendrix Fuzz Face Mini (132 euros chez Thomann) qui se rapproche assez du modèle vintage utilisé par Hendrix.

Et pour les fauchés, je propose le plug-in gratuit Distorque Face Bender !

 

Fuzz Face

 

 

– Octavia : Cette pédale futuriste, qui ressemble à un vaisseau spacial de science-fiction, a été conçue spécifiquement pour Hendrix par son technicien de son Roger Mayer.
L’Octavia combine de manière unique un effet fuzz avec un effet octaver (qui double tout ce que vous jouez à l’octave supérieure). Cela créé une sonorité « fluttée » très particulière, qu’on entend notamment dans les solos de « Purple Haze », « Fire », « Little Wing » et « Machine Gun ».
Pour obtenir les meilleurs sons avec une Octavia, mieux vaut utiliser le micro manche de votre guitare, avec le bouton Tonalité baissé, et jouer des notes sur les cordes de B et E aigus aux environs de la 7ème frette.

L’Electro Harmonix Octavix (98 euros chez Thomann), bien que d’un design différent de la pédale originale, est une reproduction assez fidèle de l’Octavia.

Et pour les amateurs de petites douceurs gratuites, voici Octave Dirty Fuzz (DamyFX)!

 

Octavia

 

 

– Univibe : Enfin, la panoplie Hendrixienne ne serait pas tout à fait complète sans l’Univibe, un effet qui  se situe à mi-chemin entre un haut-parleur rotatif (cabine Leslie) et un phaser ! Hendrix s’est mis à utiliser massivement cet effet vers la fin de sa carrière. On l’entend notamment utilisé de manière éblouissante dans la reprise de l’hymne américain à Woodstock !!!!!
Jimi utilisait l’Univibe en mode Chorus, et se servait d’une pédale d’expression pour nuancer encore davantage l’effet.
La MXR M68 Uni-Vibe (155 euros chez Thomann) permet de s’approcher du son de l’Univibe originale.

Si vous préférez économiser vos sous pour payer l’appareil dentaire de votre petite soeur, je vous recommande chaudement Simulanalog Uni-Vibe, une simulation gratuite particulièrement bluffante !

 

Uni-Vibe

 

 

En règlé générale, Jimi Hendrix plaçait ses effets dans l’ordre suivant :

(guitare) –> WAH –> FUZZ FACE –> OCTAVIA –> UNIVIBE –> (ampli)

Mais n’hésitez pas à expérimenter, en plaçant par exemple la Fuzz Face avant la Wah, ou bien l’Octavia avant la Fuzz Face !!!!

 

7) QUATRE SONS HENDRIXIENS AVEC DES VST GRATUITS

Maintenant, je vais vous expliquer comment reproduire quatre sons signature d’Hendrix grâce aux plug-ins gratuits que je vous ai présentés plus hauts, plus quelques autres plug-ins !!!!

Pour illustrer ces exemples, je vais me servir de Reaper, le DAW qui a toute ma préférence, mais cela marche aussi avec d’autres logiciels.
Si vous ignorez comment fonctionne la MAO, je vous recommande de lire cet article ainsi que celui ci !

 

SON #1 : A LA MANIÈRE DE LA RYTHMIQUE DE « PURPLE HAZE »

 

Pour ce premier son, j’ai cherché à reproduire le son fuzz très agressif de « Purple Haze ». Pour commencer, j’ai utilisé le plug-in RedShift Pickup Replacer pour simuler une Strato avec ma Gibson SG équipée de humbuckers ! Ensuite, j’ai placé une Fuzz Face, suivie d’une distortion CamelCrusher, destinée à « gonfler » le signal. Ensuite, j’ai inséré le simulateur d’ampli Marshall, puis le simulateur de cabinet Kefir. Pour utiliser ce dernier, vous devrez charger un fichier de réponse impulsionnelle (« impulse response ») d’ampli Marshall. On en trouve plein de gratuites sur internet, comme par exemple sur ce site ! Enfin, une reverb Hall complète ce son et lui donne de l’ampleur.

 

purple-haze

(cliquez sur l’image pour l’agrandir et voir les réglages détaillés)

 

 

SON #2 : A LA MANIÈRE DU SOLO DE « FIRE »

 

Voici un deuxième son très 60’s, parfait pour jouer un solo acidulé ! J’ai utilisé RedShift Pickup Replacer , suivi d’une Fuzz Face, et du simulateur d’Octavia. J’ai inséré ensuite ReaPitch, le pitch-shifter natif de Reaper, pour marquer encore davantage le doublage du signal à l’octave supérieure. J’ai terminé par un ampli Marshall, un cabinet Kefir et une reverb.

 

fire

(cliquez sur l’image pour l’agrandir et voir les réglages détaillés)

 

 

SON #3 : A LA MANIÈRE DU SOLO DE « HEY JOE »

 

Voici un son plus « soft » que les précédents, et particulièrement cool ! On sent presque le vent de la Californie souffler sur nos têtes 🙂 Dans la chaîne d’effets, j’ai placé RedShift Pickup Replacer , suivie d’une pédale d’overdrive Tube Screamer destinée à gonfler un peu le signal avant qu’il n’attaque la Fuzz Face. J’ai utilisé un Transient Shaper pour renforcer l’attaque des notes. Enfin, j’ai terminé comme toujours par l’ampli Marshall, le cabinet Kefir et la reverb.

 

 

hey-joe

(cliquez sur l’image pour l’agrandir et voir les réglages détaillés)

 

SON #4 : A LA MANIÈRE DE « STAR SPANGLED BANNER » (WOODSTOCK)

 

Pour terminer en beauté, place au son apocalyptique de Hendrix lors de sa performance mythique à Woodstock!!!! J’ai utilisé le simulateur de micro RedShift Pickup Replacer, suivi d’une wah-wah et d’une Fuzz Face. La distortion distortion CamelCrusher, vient booster le signal. Ensuite arrive l’Uni-Vibe, absolument primordiale pour ce son !!!! Pour fini, un ampli Marshall, un cabinet Kefir et une reverb.
J’ai d’abord enregistré le solo , puis j’ai appliqué une automation sur la pédale wah-wah pour simuler le jeu au pied.

 

star-spangled

(cliquez sur l’image pour l’agrandir et voir les réglages détaillés)

 

 

CONCLUSION

A travers ce dossier en deux parties, j’espère vous avoir fait découvrir toute la richesse du jeu de guitare de Jimi Hendrix !
Amusez vous bien ! Mais, afin de respecter l’héritage de ce dieu de la guitare, n’oubliez pas l’importance d’expérimenter afin de trouver vos propres sonorités.


Et vous, connaissez-vous d’autres astuces pour sonner comme Jimi Hendrix ? Quel guitariste aimeriez-vous voir figurer dans un futur dossier ? Exprimez-vous dans les commentaires, tout en bas de cette page !

 

PACK « JOUER TOUTES LES GAMMES SANS EFFORT + L’ART DE L’IMPROVISATION » : un cours « géant » regroupant un ebook au format PDF et des MP3 pour apprendre à improviser comme un dieu !!!!
Cliquez sur l’image pour en savoir plus !

 

livre gratuit

Articles à lire également :

14 Comments

  1. Gros, gros boulot de documentation, plus encore, je trouve, que la première partie…
    Bravo et merci

    Yves

    • Salut Yves, milles merci pour ton commentaire et ta fidélité à Riff Your Life !!!! 😀 Effectivement, j’en ai bien bavé comme il faut pour réunir toutes les infos (la plupart viennent d’obscurs sites rédigés en américain)… Sans parler du temps que ça m’a pris pour trouver les bons réglages pour sonner comme Hendrix, puis jouer et enregistrer les exemples sonores!! :p Mais je trouve que le résultat est à la hauteur, et qu’il en valait la chandelle !!!! ^^ Si tu as des suggestions d’autres guitaristes à traiter dans un futur dossier, fais moi en part 😉

      • Oui, je confirme : Des articles comme ça, on en trouve peu sur le web. Tu peux être fier de ton boulot. Je vais d’ailleurs certainement présenter ta série d’articles sur mon-site-à-moi, je cherche une façon élégante de le faire 🙂

        Que tu parles d’un autre Guitar Héro ?
        Ben moi, j’aimerais bien un papier sur Gilmour…Tu te sens d’attaque ? 🙂

        A+
        Yves

        Ah au fait, je t’avais sans doute déjà posé la question : Où est passé ton bouton « J’aime » ?

        • C’est vraiment très très sympa de ta part de m’aider à faire la promotion de cet article !! Merci ! Concernant Gilmour, tu vas rire mais justement j’y avais pensé 🙂 Je vais voir ce que je peux faire ^^ Les boutons de réseaux sociaux se trouvent juste au dessus des vignettes « A lire également ».

  2. Salut super dossier!!!! Moi qui suis un fan de blues, si un jour tu peux traiter SRV, Albert Collins, bb King ou un mec comme Calvin Russell ça serait top.
    Encore bravo

  3. Pour info :
    Pas de son sur SON #1 : A LA MANIÈRE DE LA RYTHMIQUE DE « PURPLE HAZE »

  4. Super dossier mec. Gros boulot. C’est rare de trouver aujourd’hui des articles dans le domaine musical qui apportent une valeur. Et le tiens en fait clairement parti. 😉

    • Salut Alex, un immense merci pour ton retour positif, qui a pour moi une valeur toute particulière (connaissant ton talent à faire de très très bons articles) !!!!

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


quinze − 3 =