Interview de Renaud Hantson

Riff Your Life vous propose aujourd’hui l’interview exceptionnelle d’une personnalité à part dans le paysage musical français !
Technicien de la voix hors pair, considéré par Michel Berger comme la plus belle voix de sa génération, Renaud Hantson a succédé à Daniel Balavoine dans la comédie musicale Starmania, aux côtés de la chanteuse Maurane ! Il a également fait partie de la troupe de La Légende de Jimmy et de Notre-Dame de Paris.
Loin de se cantonner à la variété, Renaud Hantson est actif depuis le début des années 80 dans le monde du hard rock et du heavy metal, au sein des groupes Satan Jokers et Furious Zoo !
Batteur, auteur, compositeur et même comédien, l’homme se plaît à cumuler les casquettes, quitte à laisser parfois son public pantois.
Ce gladiateur, qui a survécu à tous les excès, est sans doute l’un des personnages les plus rock’n’roll de la chanson française.
C’est avec grand plaisir que je laisse la parole à Mr. Renaud Hantson !

 

  1. Salut Renaud, tout d’abord un grand merci à toi d’avoir accepté d’accorder à RIFF YOUR LIFE cette interview !
    D’où te viens ta passion pour la musique ? Y a t-il eu un élément déclencheur à ton choix de vie?

Renaud Hantson : J’ai toujours aimé la musique. Avec un copain d’école, nous avons collectionné très tôt les disques de Hard Rock (Led Zeppelin, Black Sabbath, Deep Purple, Humble Pie, Grand Funk Railroad…), à l’âge où d’autres enfants écoutent encore des comptines. Mes grands-parents m’ont offert les premiers éléments de ma première batterie. J’en avais fabriqué une avec des barils de lessive ! Lorsque j’ai brillamment raté mon Bac (avec un 2 en Philosophie pour une section Littéraire, ce qui s’est avéré éliminatoire !), j’ai décidé de me lancer corps et âme dans la musique en donnant des cours puis en développant mon groupe Satan Jokers.

 

  1. Avec ton groupe historique SATAN JOKERS, actif depuis 1981, tu es un véritable pilier de la scène métal hexagonale. Au bout de 12 albums et de nombreuses prestations scéniques, as-tu encore des choses à dire au sein de ce projet ?

Renaud Hantson : Il y a deux ans, j’ai dit que j’arrêterai le groupe à moins d’avoir une idée brillante. Il se trouve que j’ai rencontré Florent Gauthier qui m’a proposé de faire un album avec un orchestre symphonique. Je ne pouvais évidemment pas refuser. La musique est faite de rencontres et de projets. Je pense donc que j’aurai toujours quelque chose à dire musicalement, tant que je serai vivant !

 

  1. J’ai eu récemment la chance d’assister à une représentation de FURIOUS ZOO, ton projet parallèle “big rock” que je trouve particulièrement bien ficelé. Peux-tu m’en dire plus sur cette formation et sur son actualité ?

Renaud Hantson : Michaël Zurita aux guitares est « un bras droit » qui officie sur absolument tous mes projets musicaux. Joe Steinmann est arrivé au poste de batteur 2 ans après que le projet prenne forme, même si en studio j’aime bien jouer moi-même de cet instrument que je connais parfaitement sur plusieurs titres. Nous accueillons Dimitri Obolensky, un bassiste avec qui j’avais déjà travaillé et qui, sans projet concret, était à deux doigts de ranger sa basse au placard, mais quand on a un niveau de jeu et un visuel scénique pareil ça me semble impensable, alors c’est lui que j’ai tout de suite appelé quand notre ancien bassiste est parti.

Nous sortons aujourd’hui un nouvel album intitulé « Permanent Neurotic Beginner » qui sonne selon moi comme un album solo mais en anglais. J’ai toujours rêvé de réunifier mon public Pop avec mon public Rock et je me dis que cet album est fait pour cela. On s’y est tous pas mal investi et c’est d’un avis général un très bon album de Big Rock, je suis ravi de l’accueil qui est fait au disque et ce qui est agréable c’est que chaque membre du groupe est exactement à sa place et sait ce qu’il doit faire pour que les chansons sonnent !

 

 

  1. Quels sont tes projets pour ta carrière solo ? As-tu prévu de sortir un nouvel album ?

Renaud Hantson : Je donne régulièrement des concerts hommages à Michel Berger partout en France. Je vais d’ailleurs filmer et enregistrer ce concert les 14 et 15 décembre au Nez Rouge, le bateau théâtre de mon ami imitateur Gérald Dahan. Je veux que soit gravée sur pellicule et CD ma vision et relecture des chansons de l’homme qui, le premier, a cru en moi. Je joue également souvent un répertoire plus personnel. J’ai dans ma ligne de mire l’idée de refaire des concerts en solo mais il faut le temps pour mes musiciens d’apprendre les chansons, ils sont pris par d’autres projets donc plusieurs titres seront intégrés petit à petit au fur et à mesure des dates à venir.

 

  1. Ton nom est largement associé aux comédies musicales, en particulier “Starmania” et “La légende de Jimmy”. La transition du gros rock à la chanson française est-elle quelque chose de naturel chez toi ?

Renaud Hantson : Oui, c’est naturel car j’aime tout type de musique. Comme je le dis régulièrement, ce n’est pas parce que j’aime les frites que je ne vais pas manger d’autres légumes. Avec la musique, c’est pareil. Or, cela n’a pas été accepté de la même manière par certains esprits faibles du milieu Metal dont quelques-uns m’ont accusé d’avoir « trahi la cause ». En France, on donne trop souvent des étiquettes aux artistes. Dans le milieu du Rock, j’avais l’image d’un mec devenu chanteur de variétés, et dans le milieu Pop, celle d’un mec un peu voyou venant du Hard Rock. Aujourd’hui, je pense avoir un peu fait oublier toutes ces méprises car la plupart des gens ont fini par comprendre.

 

  1. Quel est ton meilleur souvenir de l’aventure “Starmania” ? Pourrais-tu partager une anecdote de cette époque, notamment sur ta relation avec Michel Berger ?

Renaud Hantson : J’ai des milliers de souvenirs de « Starmania », notamment ma complicité avec ma partenaire de scène Maurane, aujourd’hui disparue. Nous sommes allés jouer jusqu’en Russie où le public n’a pas applaudi de toute la représentation pour finir par se déchainer à la fin en nous jetant des tonnes de fleurs ce qui pour la plupart des gens dans le public représentait parfois un mois de salaire ! Je me rappelle aussi avoir un peu critiqué les éclairages de Jacques Rouveyrollis sur le spectacle avant la captation vidéo. Effrontément, je l’avais crié sur tous les toits. Michel Berger en avait eu vent et était venu me voir pour me demander ce qui n’allait pas. Après que je lui ai expliqué mon sentiment, il m’a répondu « Ah c’est donc ça, tu as mauvais goût alors ! », avec le recul, maintenant, je me dis qu’il avait raison car Jacques est un génie de la lumière. J’ai eu la chance d’être un peu le chouchou du duo France Gall / Michel Berger sur « Starmania » et « La Légende de Jimmy ». Michel Berger me laissait même « m’arranger » avec certaines parties vocales de ses chansons en y mettant ma patte, ce qu’il ne faisait pas avec tout le monde. Il est le premier à avoir cru en moi et je lui en serai éternellement reconnaissant.

 

 

  1. Tu as écrit ta propre comédie musicale “Rock Star”. Comment est né ce projet ? Quel est le message que tu cherches à faire passer avec ce spectacle ? S’agit-il d’une oeuvre autobiographique ?

Renaud Hantson : Il s’agit de la retranscription en chansons de mon premier roman du même nom « Rock Star (48 heures d’une vie rêvée) ». On m’a longtemps demandé d’écrire une comédie musicale. J’ai toujours eu l’idée que j’écrirai quelque chose qui s’appellerait « Rock Star » et, lorsque j’ai eu fini mon roman, j’ai senti que c’était le moment. Il a une base autobiographique puisqu’il parle d’un chanteur qui a souffert d’addictions, s’est séparé de sa femme et vit un amour naissant avec une jeune femme qui l’a récupéré en morceaux. C’était un peu mon état d’esprit à l’époque de l’écriture. C’est un spectacle préventif sur les affres de la drogue et la difficulté de s’en sortir. Je souhaite que mon expérience serve à d’autres afin de ne pas avoir l’impression d’avoir gâché 20 ans de ma vie.

 

  1. Avec ton école de musique, tu partages ton savoir avec les débutants. Considères-tu la transmission entre artistes comme quelque chose d’essentiel ? As-tu toi-même bénéficié de cours de chant ?

Renaud Hantson : Je n’ai pris que 3 cours de chant dans ma vie qui m’ont plutôt perturbé dans la pratique de mon art. Je suis un véritable autodidacte. Je suis persuadé que transmettre est la deuxième fonction d’un artiste, avec celle de laisser une trace. J’aime voir évoluer des débutants ou des élèves plus confirmés dans mes cours. Ma méthode est basée sur l’efficacité comme dans certains Arts Martiaux et elle leur permet de progresser assez rapidement quand ils travaillent sérieusement. Même si j’ai la volonté d’apprendre à chanter à n’importe qui, c’est agréable aussi d’avoir des professionnels qui viennent se mettre à niveau car ça booste tout le cours qui est collectif bien que je donne parfois des cours individuels.

 

  1. Que penses-tu des télé-crochets du type “The Voice”, qui semblent devenus un passage incontournable pour percer dans la chanson à notre époque ? Conseillerais-tu à un jeune artiste de participer à ce genre de programmes, ou au contraire penses-tu qu’il soit encore possible de faire carrière sans ce genre de média ?

Renaud Hantson : On m’avait proposé d’y participer à la première édition. Après des heures de tractations sur leur contrat, cela s’est avéré impossible pour un artiste comme moi qui a déjà une carrière bien remplie. Ces émissions montrent que le niveau vocal en France a véritablement progressé. Je pense que, si j’avais 20 ans aujourd’hui, j’y participerai… et je gagnerai ! (rires) Il faut vivre avec son temps et, quand on est un artiste en 2018, c’est assez difficile de faire ses preuves pour être pris au sérieux, une émission comme « The Voice » est une excellente vitrine.

 

  1. Tu as connu la grande époque du rock. Que penses-tu de l’état actuel de ce style musical par rapport aux années 80/90 ? Crois-tu que le rock a un avenir, face au rap et aux musiques électroniques qui prennent de plus en plus d’espace dans le paysage musical ?

Renaud Hantson : J’ai toujours l’impression que tout a été écrit dans les années 70 / 80. Il est donc difficile de renouveler le genre puisque tout n’est plus, selon moi, que réécriture de ce qui a été fait avant. J’ai un peu la sensation d’être un des derniers « soldats du Rock n’roll » face aux autres types de musique présents dans notre société. Cela me fait dire parfois que je ne suis plus de ce monde. Il faut des artistes passionnés, des blogs comme le tien, pour faire perdurer cette culture Rock.

 

 

  1. Comme tu le soulignais lors du concert de FURIOUS ZOO au Blue Devils (Orléans), la technologie a totalement changé le rapport entre les artistes et les spectateurs (je pense notamment aux gens qui filment les concerts sur leur smartphone plutôt que de regarder le show…). Du côté des artistes, ce changement est-il seulement négatif, ou a-t-il aussi de bons côtés ?

Renaud Hantson : Avant, lorsque l’on assistait à un concert, c’était un moment unique entre le public et l’artiste. Aujourd’hui, on peut (avec un son et une image parfois médiocres) voir quasiment tous les concerts possibles sans sortir de chez soi. Les gens ont du mal à acheter des disques car ils les trouvent piratés et balancés en pâture gracieusement sur le Net via des sites russes ou autres, ce qui rend les choses un peu compliquées pour les artistes financièrement et équilibrer ce que nous dépensons en matière de production n’est donc pas simple. En revanche, les avancées technologiques permettent d’enregistrer des albums de façon moins coûteuse avec le même résultat puisque chacun peut enregistrer chez soi avec son ordinateur. Le fait de pouvoir communiquer avec le public de façon interactive a également du positif.

 

  1. À toi le mot de la fin ! Tu peux dire tout ce qui te passes par la tête 🙂

Renaud Hantson : Rendez-vous sur mes pages Internet pour découvrir mon actualité et à bientôt en concert !

 

Page Officielle
Satan Jokers / Furious Zoo
FB // FB2 / FB Privé / FB Fan Page
Twitter // Instagram // YouTube

 

pub pack impro

Ce cours “géant” regroupe un ebook de 142 pages au format PDF + 20 MP3 pour apprendre à improviser comme un dieu !!!!

 

livre gratuit

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


4 × 4 =