Interview : Vague Scare

Interview : Vague Scare

VAGUE SCARE est un duo de musique synthétique originaire de Besançon, formé en 2014.
Le groupe a sorti récemment son premier album intitulé “Classified”, un disque aux accents coldwave et darkwave qui n’est pas sans évoquer Joy Division ou encore Depeche Mode !
Je vous présente ci-dessous ma chronique de l’album, puis l’interview de Laur (voix, synthé) et Fred (synthé, guitare, choeurs), les deux membres de la formation!

 

“Classified” (Scarsquare Recordings, 2017)

Bandcamp

 

 

Le disque commence sur les chapeaux de roue avec la rythmique entêtante et vicieuse de “What Happened To You”. On nage clairement dans des eaux post-punk et gothique, l’image du nightclub enfumé du film “Les Prédateurs” me vient à l’esprit ! Ce qui frappe immédiatement, c’est la voix grave et profonde de Laur, qui contribue grandement à renforcer l’ambiance vampirique de la musique. Fred n’est pas en reste, avec des interventions de guitare et de synthé très inspirées. Ce premier titre est vraiment un excellent morceau d’ouverture !

“War Walk” installe un climat plus calme et lunaire. Je suis fan des riffs de synthé et de guitare de Fred, qui plongent l’auditeur dans des sonorités très 80’s. J’ai l’impression d’entendre un bon morceau de Bauhaus ! C’est pesant à souhait, mais en même temps terriblement accrocheur.

“SDS” démarre par des nappes de synthé planantes enveloppant à merveille la voix sépulcrale de Laur, qui semble réciter une sombre litanie. Ce titre évoque fortement Joy Division. Etant fan de la mythique formation mancunienne, je suis bluffé et j’en ai presque des frissons dans le dos ! Je remarque que ce morceau introduit aussi une dimension plus mélodique que les deux premiers titres, avec un refrain aux sonorités synthpop.

Le titre suivant, “Cold Blood Warm Smile” est à la fois rythmé et nocturne, et continue à peindre les contours d’un univers à la fois nocturne et terriblement sexy. Fred s’amuse avec ses synthés detunés sensuels et envoûtants. Cette chanson aurait pu figurer sans problème dans la bande-son du film “La Reine des Damnés” !

“Elegant Crime” est sans doute le titre de l’album qui évoque le plus Joy Division. La chanson est cryptique, avec une rythmique post-punk ponctuée de leads de synthés halloween-esques. Je commence à me demander si Laur n’est pas véritablement la réincarnation vocale de Ian Curtis ! C’est surprenant !

“So Human” est une messe noire lente et pesante, servie par la voix “habitée” de Laur, qui me fait penser cette fois ci à un Dave Gahan qui aurait été mordu par Bela Lugosi !

“Empty Your Heart” débute par un essain d’abeilles gothiques aux dissonances perturbantes, qui se développe en un refrain synthpop particulièrement accrocheur qui reste en tête ! Ce titre singulier, qui alterne continuellement entre noirceur et lumière, a quelque chose d’un tube en puissance.

“Can’t Get It Bright” apporte une touche à la Kraftwerk plutôt inattendue ! Les textures sonores aériennes créées par Fred nous embarquent vraiment dans l’univers des pionniers de la musique électronique. Et Laur n’est pas en reste avec sa voix robotique et germanique !

L’album s’achève par la reprise de The Modern Lovers “She Cracked”, un morceau bonus dansant avec une suite d’accords très Depeche Mode-ienne.

Je suis vraiment bluffé par la qualité du son du premier album de VAGUE SCARE. Ce disque a un rendu global très pro, un grand soin a visiblement été apporté à la programmation des synthés et à la création des textures sonores.
“Classified” est un album que je prendrai plaisir à écouter régulièrement chez moi.
Je suis impatient d’entendre ce que VAGUE SCARE pourra nous proposer par la suite !

 

 

A présent, je laisse la parole aux membres du groupe !

 

1) Salut Laur et Fred ! Pouvez-vous nous parler brièvement de vos parcours respectifs, des circonstances de votre rencontre et de ce qui vous a donné envie de former VAGUE SCARE ?

Fred : J’ai commencé à faire de la musique sur un synthé, et pris quelques cours au lycée. J’ai acheté une gratte à 20 ans, je crois. J’ai essayé d’apprendre seul. Plus tard, j’ai fait partie d’un duo de grattes qui improvisait des trucs bruitistes sans mélodies. Ensuite j’ai fait de la basse dans un groupe pendant un an, avant d’en former un, au chant et guitare.
J’ai rencontré Laur à la fac de lettres, fin 94 ou début 95. Je joue avec lui parce qu’on a des aspirations communes et que quand on travaille, ça fonctionne.

Laur : J’ai commencé par la batterie à l’âge de 16 ans, dans le but de jouer des trucs entre Mötley Crüe et les Sex Pistols avec des potes ! Plus tard, au milieu des 90s j’ai joué dans des groupes punk hardcore (Flood, Sapo, Bridewell Hospital), ce qui m’a permis de me familiariser avec l’esprit Do It Yourself (faire ses propres disques, des fanzines, organiser des concerts…) Au début des année 2000, je suis en quelque sorte revenu à mes premiers amours avec Sparkling Bombs pendant 9 ans. Ensuite, j’ai un peu tourné dans des backing bands (Kevin K/Ricky Rat) et joué avec des groupes éphémères, ou que je dépannais (Sugar Sugaar, Guttercats, ou Bold Notion Of Nine avec Fred.) Plus récemment, j’ai joué dans One Way Ticket, un trio power pop/mod. Ce n’est qu’en 2011, avec The Dagger Dates que Fred m’a convaincu d’essayer de chanter les textes que j’écrivais. On a commencé à jouer ensemble tardivement, mais on a toujours été intéressé par nos projets musicaux respectifs, même si souvent très différents les uns des autres. On a formé VAGUE SCARE en s’amusant avec des bases très minimalistes synthé/chant que j’avais fait. On avait rien plannifié.

 

2) Quelle est la signification du nom du groupe ? Y a t-il un sens caché ?

Laur : Non, pas vraiment, c’est juste une association de mots, même si il est vrai qu’on a depuis le début toujours apprécié les sons de synthé vaguement effrayants…

 

3) Comment composez-vous ? Est-ce un travail d’équipe ? Est-ce que sont les les mélodies ou les textes qui viennent en premier ?

Fred : Souvent, Laur compose une base, que l’on met en forme ensuite. Dernièrement, on a aussi trouvé des bases ensemble. Dans les deux cas, on arrange le morceau au fil des séances. C’est assez spontané, accidentel parfois, et un compromis entre nos visions respectives. On est une équipe de deux, quoi.

 

 

4) Quels logiciels et synthés utilisez-vous ?

Fred : On utilise le logiciel Mixcraft. Les synthés sont le korg Poly 800 2, le Microkorg, le korg Monologue depuis peu, et occasionnellement une Groove Box. Mais c’est pas trop notre truc.

 

5) Quel matos utilises-tu ? Comment arrives-tu à intégrer la guitare au son plutôt synthétique de VAGUE SCARE ?

Fred : Je suis censé utiliser un Mesa Boogie Nomad 45, plus ou moins en panne. La plupart du temps, il est remplacé par un ampli basse Peavey un peu bidon. Avec le groupe, je joue sur une Gretsch Anniversary et une  Schecter Robert Smith.
Voici les pédales, utilisées plus ou moins fréquemment: Electro-harmonix Graphic Fuzz, fuzz Zvex, Roger Mayer Classic Fuzz, Boss Ds1, Electro-harmonix . Tube Zipper, Digitech Whammy, Mxr Phase 90, Chasebliss Warped Vinyl, delay Redwitch, . Catalinbread Bicycle Delay, reverb Neunauber, Dunlop wah, ring modulator Moog, et une pédale blanche secrète et incroyable de chez E-H.
Pas toujours facile de mettre de la guitare sur nos trucs. Comme j’en joue un peu comme d’un synthé, un miracle est parfois possible. Mon truc, c’est de faire peu de notes, et de laisser les sons résonner. Régulièrement, je change toutes les parties gratte d’un morceau avant un concert, pour me rapprocher d’un truc qui me plaît vraiment. On ne s’oblige pas, en tout cas, à mettre de la gratte. Si ça ne fonctionne pas, autant développer le truc synthé à mort.

 

6) Juste à deux, cela ne doit pas être évident de tout gérer sur scène ! Comment organisez-vous les prestations live ?

Laur : C’est surtout pas évident pour Fred qui doit jongler entre les sons de guitares et les sons de synthés ! Mes interventions synthé sont minimalistes. Nous sommes tous deux plus habitués aux formats rock classiques de 3, 4 ou 5 personnes, mais on commence à apprivoiser la forme du duo…

 

7) Y a t-il une bonne réception de votre style musical en France et à l’étranger ? Arrivez-vous à fédérer un public d’afficionados ?

Laur : On a été assez surpris d’être globalement bien accueilli dès le départ, mais en France plus qu’ailleurs il s’agit d’un style de niche, même si il y a depuis quelques années une scène « revival » un peu mainstream, dans laquelle on ne se reconnaît pas forcément d’ailleurs, car trop souvent axé sur la hype plus qu’autre chose. A l’étranger, on a pour l’instant juste joué en Suisse et en Allemagne, mais il semblerait que ce soit l’Amérique du Sud qui s’intéresse le plus à nous (sur les réseaux sociaux en tout cas!)

 

 

8) Parlez moi un peu de votre label Scarsquare Recordings ? Est-ce que cette structure vous a aidé à produire votre album “Classified” ? Je trouve d’ailleurs la production particulièrement bonne, qui s’en est chargé ? 🙂

Laur : Disons que nous nous sommes aidés nous mêmes vu que Scarsquare Recordings, c’est nous! On a choisi ce nom parce qu’en France, on nous a souvent appelé Vague (prononcé à la française) Square (toujours prononcé à la française) ! En ce qui concerne la production, merci, ça fait plaisir! D’autant plus qu’on ne connaissait vraiment rien du tout avant de commencer à enregistrer nos titres. On a tout fait (sauf le mastering) avec très peu de matériel, de manière complètement DIY. On a essayé au maximum d’utiliser le logiciel comme un magneto classique, on se branche et on enregistre! On préfère passer un peu de temps à travailler les sons en amont plutôt que de faire des corrections pour arriver à un truc lisse et “parfait.”

 

9) J’ai vu que vous aviez sorti votre album au format K7 audio. D’où est venue cette idée ? Cela a t-il plu à vos fan ? Est-ce le retour de la K7 audio ?!?

Au départ, on a fait un petit tirage CD, et puis un label cassette de Austin (SpiderChild Records) nous a contacté pour savoir si on était intéressé par une sortie cassette. Ça tombe bien, on aime plutôt bien le format ! Il y a pas mal de choses qui sortent en cassette dans ce style ou d’autres actuellement.

 

 

10) Quels sont les projets futurs de VAGUE SCARE (album, clips, concerts, etc) ?

On devrait sortir notre deuxième album en Avril 2019, et en vinyle cette fois ! On va essayer de jouer plus, on a jusqu’à maintenant joué presque uniquement lorsqu’on venait nous chercher… On a pas encore de clips. Vu qu’on a quasiment tout fait seuls jusqu’à maintenant, on a pas encore franchi le pas de la vidéo…

 

11) Vous avez carte blanche pour dire le mot de la fin !

Fred : Merci à toi, Lex. Heureux de t’avoir rencontré il y a maintenant onze ans. Viens nous rendre visite quand tu veux !

Laur : Merci, bonne continuation avec Riff Your Life, et à bientôt j’espère !

 

Liens : Web // FB

 

pub pack impro

Ce cours “géant” regroupe un ebook de 142 pages au format PDF + 20 MP3 pour apprendre à improviser comme un dieu !!!!

 

livre gratuit

Laisser un commentaire

dix-huit − treize =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu